Bienvenue sur le nouveau site morningstar.fr! Apprenez-en davantage sur les changements et les nouvelles fonctionnalités qui vous conduiront à votre réussite financière. X

Investir dans l’écologie, mais pas à n’importe quel prix

Les investisseurs ont accès à une quarantaine de fonds « écologie », mais peu sont vraiment recommandables.

Jocelyn Jovène 11.12.2018

L’écologie et la préservation de l’environnements sont des sujets qui ont pris de plus en plus de place dans le débat public (y compris à travers les manifestations des « Gilets Jaunes » à travers la question très importante de la fiscalité). Adopter une démarche « verte », passer à un modèle économique plus respectueux de l’environnement, a un coût. En matière d’investissement et de gestion financière, la situation est similaire.

Les investisseurs qui s’intéressent à la préservation de l’environnement peuvent choisir des fonds qui se focalisent sur la thématique écologique. Or cette approche peut réserver quelques surprises, en particulier lorsque l’on regarde de plus près le niveau des frais de gestion pratiqué par certaines sociétés de gestion.

Pourquoi est-ce important ?

Les travaux de Morningstar ont montré que plus les frais de gestion d’un fonds sont élevés, moins l’investisseur peut en attendre un rendement élevé (nous invitons les néophytes à lire cet article très éclairant sur un sujet souvent ignoré ou méconnu du grand public).

Les frais grèvent en effet la performance d’un fonds année après année. Un gérant actif ne peut justifier des frais élevés que par sa capacité à surperformer durablement son indice de référence, et ce de manière consistante avec son mandat de gestion.

Or peu de gérants sont capables de créer durablement de la valeur. Et cette incapacité explique pourquoi de nombreux investisseurs préfèrent parfois se tourner vers des gestions passives (ETF, fonds indiciels).

Qu’en est-il des fonds Ecologie ?

En France, les investisseurs ont accès à 41 fonds dans la catégorie Actions écologie, dont 34 sont accessibles aux investisseurs particuliers. Ces fonds ne représentent pas loin de 10 milliards d’euros d’actifs sous gestion (il ne s’agit pas uniquement de fonds provenant d’investisseurs français mais de tous les investisseurs européens).

Les frais de gestion sont en moyenne de 1,93% par an pour les versions uniquement accessibles aux particuliers. Ce n’est pas une paille.

La taille des fonds n’est pas toujours corrélée au niveau des frais. Par exemple, le fonds Amundi Funds II Global Ecology affiche 1,16 milliard d’actifs sous gestion, mais 2,02% de frais de gestion courantes (DICI). La palme revient au fonds Parvest Global Environnement qui facture 2,97% de frais de gestion annuels, pour 872 millions d’euros d’encours. Pas très loin de lui, le fonds Pictet Global Environment Opportunities se contente de 1,28% de frais de gestion courants, pour 737 millions d’euros d’actifs sous gestion.

Preuve que les sociétés de gestion sont tout à fait capables de rendre une partie des économies d’échelle réalisées à leurs clients. Encore faut-il qu’elles en aient l’intention et que leur culture mette réellement en avant une volonté d’aligner leurs intérêts propres avec ceux de leurs clients (sujet déjà abordé ici et ).

Peu de fonds notés positivement

Seul un fonds a reçu une note positive de la part des analystes Morningstar : il s’agit du Parvest Climate Impact, noté Bronze (noter que ce fonds facture 1,43% de frais de gestion courants, ce qui lui vaut une note négative pour le pilier Prix).

Dix fonds ont une note quantitative positive (7 Bronze et 3 Gold). Au sein des 3 fonds notés quantitativement par Morningstar (cette note vise à répliquer la méthode de notation des analystes Morningstar de manière systématique à l’ensemble des fonds vendus grâce à des algorithmes), un est réservé aux institutionnels. Les deux autres – Schroder ISF Global Climate Change et Quest Cleantech Fund – affichent des frais bien plus modestes (1,06% et 1,12% respectivement), ainsi que des performances tout à fait honorables sur des horizons supérieurs à trois ans (premier quartile).

En conclusion, la bonne nouvelle est que les investisseurs ont le choix ! Le problème est que peu de contrats d’assurance-vie ou de réseaux de distribution alignent eux aussi leurs intérêts avec ceux de leurs clients. Il reste aux investisseurs désireux de détenir des fonds qui créent a priori de la valeur sur le long terme d’en faire la demande à leurs interlocuteurs… et à s’armer de patience.

La liste des fonds reproduite ci-après est disponible en téléchargement en cliquant sur ce lien.

Liste des fonds Ecologie agréés à la vente en France

Source: Morningstar Direct

 

Cette analyse a été réalisée avec la plate-forme professionnelle Morningstar Direct. Cliquez ici pour en savoir plus.

 

Pensez-vous être un génie de l’investissement? Cliquez ici et prouvez le avec Morningstar Investing Mastermind Quiz

A propos de l'auteur

Jocelyn Jovène

Jocelyn Jovène  est le rédacteur en chef de Morningstar France.

public Confirmation


Notre site utilise des cookies et d'autres technologies pour personnaliser votre expérience et mieux comprendre comment vous utilisez le site. Voir 'Acceptation des cookies' pour plus de détails.

  • Autres sites Morningstar