Bienvenue sur le nouveau site morningstar.fr! Apprenez-en davantage sur les changements et les nouvelles fonctionnalités qui vous conduiront à votre réussite financière. X

Le GIEC recommande de limiter à 1,5 °C le réchauffement planétaire

Un réchauffement de seulement 1,5 °C au lieu de 2 °C aurait des implications majeures pour l’équilibre planétaire, les populations et les écosystèmes.

Jocelyn Jovène 08.10.2018

Dans un communiqué publié lundi 8 octobre, le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) estime que pour « limiter le réchauffement planétaire à 1,5 °C, il faudrait modifier rapidement, radicalement et de manière inédite tous les aspects de la société », dans le but de « rendre la société plus durable et plus équitable. »

Les « conséquences d’un réchauffement planétaire de 1 °C sont déjà bien réelles, comme l’attestent l’augmentation des extrêmes météorologiques, l’élévation du niveau de la mer et la diminution de la banque arctique », observe ainsi Panmao Zhai, coprésident du groupe de travail I du GIEC, cité dans le communiqué.

Ce changement de 0,5 °C semble peu important en apparence, mais ses implications sont elles très importantes. Par exemple, un réchauffement planétaire de 1,5 °C se traduirait par une probabilité que l’océan arctique soit libre de glace en été ne soit que d’une fois par siècle contre une fois tous les dix ans s’il était limité à 2 °C.

De même, l’impact sur le récif corallien serait une diminution de 70% à 90% dans l’hypothèse d’un réchauffement de 1,5 °C, contre plus de 99% (soit sa quasi-totalité) dans l’hypothèse 2 °C.

Limiter le réchauffement planétaire « donnerait la possibilité aux populations et aux écosystèmes de s’adapter et de rester en-dessous des seuils de risque pertinents », selon Hans-Otto Pörtner, coprésident du groupe de travail II du GIEC, également cité dans le communiqué.

Le rapport du GIEC a été organisé autour des travaux de trois groupes de travail sur les éléments scientifiques du changement climatique (Groupe I), les incidences, l’adaptation et la vulnérabilité (Groupe II) et l’atténuation du changement climatique (Groupe III).

Le coprésident du groupe de travail III, Priyardarshi Shukla, indique que le rapport « présente aux décideurs et aux professionnels les informations dont ils ont besoin pour prendre des décisions relatives aux changements climatiques en tenant compte des spécificités locales et des besoins des populations. »

L’intégralité du rapport est diponible sur le site du GIEC à l’adresse suivante : http://www.ipcc.ch/report/sr15/

 

Pensez-vous être un génie de l’investissement? Cliquez ici et prouvez le avec Morningstar Investing Mastermind Quiz

A propos de l'auteur

Jocelyn Jovène

Jocelyn Jovène  est le rédacteur en chef de Morningstar France.

public Confirmation


Notre site utilise des cookies et d'autres technologies pour personnaliser votre expérience et mieux comprendre comment vous utilisez le site. Voir 'Acceptation des cookies' pour plus de détails.

  • Autres sites Morningstar