Bayer-Monsanto : un « deal » équilibré

Notre estimation de juste valeur pour Bayer est inchangée, faisant ressortir une décote de valorisation encore attrayante.

Bayer a annoncé lundi que le rachat de Monsanto, annoncé en septembre 2016, sera finalisé le 7 juin. Le groupe chimique n’utilisera plus le nom Monsanto. L’estimation de juste valeur de l’action Monsanto, de 128 dollars, est inchangée et correspond au prix offert par Bayer.

De même, l’estimation de juste valeur de Bayer est inchangée à 119 euros par action, ce qui fait ressortir une décote de valorisation de 13%.

La transaction a connu un processus d’examen par les régulateurs très poussé, qui a conduit Bayer à céder des actifs représentant 2,2 milliards d’euros de chiffre d’affaires (sur la base des données 2017).

Nous pensons que les actionnaires des deux entreprises bénéficient d’une juste transaction. Les actionnaires de Monsanto recevront 128 dollars en cash, soit environ 7% au-dessus de notre estimation de juste valeur lorsque le rachat avait été initialement annoncé (120 dollars par action).

Sur le long terme, les actionnaires de Bayer bénéficieront du potentiel de création de valeur de Monsanto, lequel repose sur des technologies semencières de premier plan et d’importants efforts de R&D.

Bayer dispose d’un rempart concurrentiel moyen (« Narrow Moat ») qui s’appuie sur ses activités pharmaceutiques davantage que sur son activité agrochimique.

Dans la santé humaine, Bayer a lancé une série de produits biologiques, en particulier Betaferon dans la sclérose multiple et Kogenate dans l’hémophilie. Si la concurrence s’intensifie dans ces deux domaines, la complexité de ces deux médicaments devrait dissuader les fabricants de génériques d’entrer sur le marché.

En outre, le groupe bénéficie d’une demande solide pour son médicament cardiovasculaire Xarelto et pour le médicament ophtalmologique Eylea.

Bayer dispose aussi de quelques belles franchises dans les médicaments sans ordonnance (Aspirin, Aleve), activité qui a gagné en taille après le rachat des actifs de l’américain Merck.

Le groupe est également présent en santé animale avec des produits solides comme Advantage et Baytril.

Enfin, dans l’agrochimie (pesticides, herbicides, fongicides) et l’activité semencière, en forte croissance, Bayer dispose d’un portefeuille de produits solide, lequel requiert d’importants efforts de R&D. Toutefois, l’acquisition de Monsanto devrait renforcer de manière significative le positionnement concurrentiel du groupe.

 

Evolution du cours de Bourse et juste valeur

 

© Morningstar, 2018 - L'information contenue dans ce document est à vocation pédagogique et fournie à titre d'information UNIQUEMENT. Il n'a pas vocation et ne devrait pas être considéré comme une invitation ou un encouragement à acheter ou vendre les titres cités. Tout commentaire relève de l'opinion de son auteur et ne devrait pas être considéré comme une recommandation personnalisée. L'information de ce document ne devrait pas être l'unique source conduisant à prendre une décision d'investissement. Veillez à contacter un conseiller financier ou un professionnel de la finance avant de prendre toute décision d'investissement.

Pensez-vous être un génie de l’investissement? Cliquez ici et prouvez le avec Morningstar Investing Mastermind Quiz

Valeurs citées dans l'article
NomValeurVariation (%)Morningstar Rating
Bayer AG96,63 EUR-1,86
Merck & Co Inc61,03 USD0,07
Monsanto Co  -
A propos de l'auteur

Morningstar Analysts   -