5 clefs pour investir avec succès

Quelques idées simples et concrètes pour adopter la bonne philosophie d'investissement.

Jocelyn Jovène 18.04.2018

Payer le moins de frais possible

Le premier facteur de succès est l'un des plus faciles à maîtriser : les frais. Ces frais peuvent avoir plusieurs formes (coûts de transaction, frais de couverture, coût d'opportunité). Ces éléments, s'ils sont proprement minimisés, vous aideront grandement à atteindre vos objectifs financiers.

Sur le court terme, les frais peuvent ne pas sembler être importants. Mais sur le long terme, ils peuvent fortement grever votre performance sur le long terme.

Regarder les frais comme un obstacle, une " taxe " sur la performance future est un bon moyen d'investir en ayant le bon état d'esprit et en considérant ce qui est important.

Comprendre ce qui est(n'est pas) important et ce qui est (n'est) pas évident

C'est aussi dans cette perspective qu'il faut savoir faire le tri entre ce qui compte et ce qui est secondaire.

En matière d'investissement, il est fréquent de se focaliser sur le court terme : quelle sera la prochaine décision de la banque centrale ? Le " Brexit " va-t-il conduire à une récession ? Donald Trump va-t-il déclencher une guerre commerciale avec quelles conséquences ?

Prévoir la macro-économie est un exercice périlleux, et une perte de temps. Bien sûr, il est important de comprendre dans quel environnement on investit. Mais de là à faire des prévisions sur des données macro-économiques, il y a un pas que beaucoup d'investisseurs franchissent rarement avec succès.

Pour cette raison, nous passons un certain temps à faire la part entre ce qui est important et ce qui ne l'est pas, et entre ce qui est connaissable de ce qui ne l'est pas.

Investir revient à faire face à l'incertain. Il est donc important de savoir où sont les éléments que l'on peut maîtriser ou encadrer de manière plus ou moins certaine et chercher à se protéger de ce que l'on ne contrôle pas.

Ce type d'approche permet de garder la tête froide lorsque les marchés sont pris par des phases de panique ou d'euphorie.

Gérer les " esprits animaux "

Trop se focaliser sur l'évolution quotitienne des marchés financiers peut conduire à des comportements moutonniers et irrationnels. Benjamin Graham est célèbre pour avoir rappelé que le pire ennemi de tout investisseur n'est autre que lui-même.
Ne pas être en mesure de garder son sang froid face à l'agitation du marché en est une illustration.

Prendre des décisions consiste tant à comprendre la valeur intrinsèque d'un actif qu'à maîtriser les biais psychologiques qui vont nous conduire à potentiellement manquer l'opportunité de l'acheter au bon moment, ou à se retenir d'agir.

Dans le contexte actuel, cela est encore plus vrai. Nous évoluons dans un environnement où les marchés ont progressé sur fond d'amélioration lente de la conjoncture et où les niveaux de valorisation de la plupart des classes d'actifs sont particulièrement tendus. Dans un tel contexte, il est difficile de ne pas être tenté d'investir avec la foule et de suivre la tendance.

Or c'est justement dans ces phases qu'il faut au contraire prendre ses distances et rester discipliné, en respectant les contraintes fixées à la construction de son allocation d'actifs sur le long terme.

Investir avec une marge de sûreté

Courir après la performance est le meilleur moyen de perdre de l'argent. Etre contrariant, à l'inverse, constitue un bon moyen de s'exposer, parfois un peu tôt, aux classes d'actifs qui offriront les meilleurs rendements (pour peu que l'on fasse attention au prix payé et aux fondamentaux).

Etre en mesure d'investir avec une marge de sûreté, c'est-à-dire lorsque le prix est sensiblement inférieur à la valeur intrinsèque d'un titre, est le meilleur moyen d'obtenir un rendement raisonnable pour un risque maîtrisé.

Investir avec une marge de sûreté permet en effet de réduire les chances de commettre des erreurs et de se prémunir contre les erreurs d'évaluation des actifs, qui ne manqueront pas de survenir.

Avoir conscience des risques imprévus

La ruine de nombreux investisseurs talentueux s'explique souvent par un excès de confiance, qui souvent conduit à s'exposer à un risque imprévu ou mal anticipé. Le risque est partout, mais nos habitudes nous conduisent à n'appréhender que les risques clairement identifiés.

Faire le moins d'erreur possible suppose de constuire des portefeuilles qui peuvent faire face à plusieurs types de risques, et non un seul.

Il est important d'avoir une approche holistique du risque. Ceci illustre l'importance de la diversification et de toujours mettre en regard le potentiel de hausse et de baisse d'une opportunité d'investissement.

Diversifier son risque suppose aussi d'éviter d'être exposé aux mêmes facteurs macro-économiques ou fondamentaux qui peuvent affecter différentes classes d'actifs.

 

Pensez-vous être un génie de l’investissement? Cliquez ici et prouvez le avec Morningstar Investing Mastermind Quiz

A propos de l'auteur

Jocelyn Jovène

Jocelyn Jovène  est le rédacteur en chef de Morningstar France.