En visitant ce site, vous consentez à l'utilisation de cookies. Vous trouverez plus d'informations sur notre politique en cliquant sur le lien suivant..

3 façons de gérer la hausse des taux avec des ETF

Gérer la duration plus activement, contrôler le risque de taux ou ne rien faire sont trois options acceptables pour Jose Garcia-Zarate.

Morningstar 30.03.2018

La poursuite de la reprise en zone euro et la remontée de l’inflation augmentent la probabilité d’une sortie de la politique d’assouplissement quantitatif conduite par la Banque centrale européenne. Logiquement, les taux d’intérêt devraient remonter.

Les investisseurs peuvent s’adapter à ce changement d’environnement de taux en adoptant différentes stratégies et le faire à travers des fonds passifs, dont des ETF.

Trois options sont envisageables.

Réduire la duration

La duration mesure la sensibilité du prix d’une obligation à la variation des taux d’intérêt. Une obligation dont la duration est de 8 ans verra son prix baisser de 8% si les taux d’intérêt progressent de 1%.

Réduire la duration lorsque les taux remonte permet d’amortir la baisse des prix. Les ETF sont pratiques pour mener à bien de telles stratégies, certains étant focalisés sur des échéances de maturité bien précises qui offrent une grande flexibilité aux investisseurs.

Supposons que vous détenez un portefeuille constitué essentiellement d’ETF obligataires diversifiés – comme le iShares Core EUR Government Bond, le Lyxor EuroMTS All-Maturity Investment Grade ou le Xtrackers Eurozone Government Bond (tous notés Gold). La duration de ces fonds est de l’ordre de 7,5 ans.

En réallouant la moitié d’un portefeuille composé de ces ETF vers des ETF dont la maturité est comprise entre 1 et 3 ans – tels que le iShares EUR Government 1-3y, Lyxor EuroMTS 1-3y ou Xtrackers Eurozone Government Bond 1-3y, dont la duration moyenne est de 1,8 an – la duration globalement de votre portefeuille à 4,65 ans, ce qui vous permet de réduire le risque de baisse d’environ 3 points de pourcentage.

Réduire le risque de taux

D’autres investisseurs souhaitent profiter du potentiel de remontée des taux. Pour éliminer le risque de taux, s’exposer aux obligations à taux variable (ou « Floating Rate Notes ») peut faire sens ou des ETF qui couvrent activement le risque de taux.

Les obligations à taux variable lient la valeur de leur coupon à un taux de marché standard plus un spread fixe. Le coupon s’ajuste automatiquement aux changements de taux d’intérêt. Les FRN ont ainsi une duration proche de zéro, ce qui n’expose plus les investisseurs qu’au risque de crédit des émetteurs sous-jacents.

La demande pour les FRN tend à augmenter dans les environnements de hausse des taux d’intérêt.

 

D’autres investisseurs peuvent privilégier la couverture du risque de taux tout en gardant une exposition aux obligations. Dans ce domaine, un ETF, le iShares Euro Corporate Bond Interest Rate Hedged est proposé aux investisseurs.

Ne rien faire

De prime abord, cela ne ressemble pas vraiment à une stratégie. Toutefois, les investisseurs qui utilisent les obligations comme un contrepoids à la volatilité apportée par les actions dans une allocation plutôt qu’un moteur de performance en tant que tel ne devraient pas s’inquiéter du risque de taux.

Dans cette catégorie on trouve un certain nombre d’ETF comme le iShares EUR Aggregate Bond ou le SPRD EUR Aggregate Bond. Ces deux ETF répliquent la performance de l’indice BloombergBarclays Euro Aggregate Bond, lequel permet de s’exposer aux obligations souveraines (50%-60%), aux obligations quasi-souveraines (10%-15%), au crédit (15%-20%) et aux obligations couvertes (10%-15%), libellées en euros et ayant une note « Investment Grade ».

 

 

 

Pensez-vous être un génie de l’investissement? Cliquez ici et prouvez le avec Morningstar Investing Mastermind Quiz

A propos de l'auteur

Morningstar