Les entreprises qui promeuvent la diversité sont plus rentables et moins volatiles en Bourse

Rares sont les femmes dirigeantes ou administratrices d’entreprises, alors que leur contribution s’avère positive.

Jocelyn Jovène 08.03.2018

Les femmes sont-elles le « facteur X » ? Selon plusieurs études, la contribution des femmes à la gestion et aux performances des entreprises est positive, mais souvent négligée.

A l’occasion de la journée internationale de la femme, plusieurs banques et courtiers ont publié des études le rôle et l’importance de la diversité.

Premier constat : la présence des femmes est faible, voire marginale, à la tête des entreprises. Aux Etats-Unis, le degré de diversité s’est amélioré ces dernières années, mais seulement 22% des administrateurs sont de sexe féminin (contre 14% en 2008).

Deuxième constat : les femmes ont en proportion peu recours aux services de conseillers financiers, et détiennent une relativement plus grosse part de liquidités dans leur allocation. Selon une étude du Center for Talent Innovation, datant de 2013-2014, 40% des femmes aux Etats-Unis n’ont pas de conseiller financier – et pourtant, les femmes ont souvent un rôle déterminant dans les choix budgétaires des ménages.

Troisième constat : du côté des entreprises, la diversité peut s’avérer une source de performance non négligeable. Selon une analyse conduite par Savita Subramanian chez Bank of America Merrill Lynch (BofAML), les entreprises qui se distinguent sur le plan de la diversité dans leur sein du conseil d’administration, une plus grande implication des femmes aux postes de décision, affichent des cours de Bourse et des résultats moins volatils que le reste du marché et tendent à être plus rentables (en termes de rentabilité des fonds propres ou « ROE »).

Quatrième constat : les femmes sont un vecteur de changement pour l’industrie financière, car elles sont plus sensibles au thème de l’investissement à impact (« impact investing ») et aux thématiques liées à l’ISR (ou « ESG »). 90% des femmes sondées aux Etats-Unis et dans plusieurs pays d’Asie estiment important d’avoir un impact positif sur la société.

Cinquième constat : pour l’industrie financière, le thème de la diversité attire des capitaux. Selon l’étude de BofAML datée du 7 mars, les fonds actifs et ETFs auraient vu leurs encours bondir à un rythme annuel moyen de 81% au cours des trois dernières années pour atteindre 600 millions de dollars (un chiffre toutefois très modéré par rapport à la taille de l’industrie de la gestion d’actifs aux Etats-Unis – près de 10.000 milliards de dollars).

De nombreux points d’amélioration

Le sujet est récurrent mais constitue un enjeu de société dans le monde entier : à compétences égales, les femmes sont moins rémunérées que les hommes (des études chiffrent l’écart entre 17% et 20%).

Le cabinet de conseil en stratégie McKinsey a estimé que l’instauration de la parité des salaires augmenterait le PIB mondial de 12.000 à 18.000 milliards de dollars d’ici 2025.

Les études sur les écarts de salaire font souvent l’impasse sur la répartition de l’activité des femmes entre tâches payées et non payées (tâches liées à la vie du foyer).

 

Pour aller plus loin

Diversity Matters, McKinsey, 2015

Etude Morningstar sur la diversité dans la gestion d'actifs (2016, 2018)

 

Pensez-vous être un génie de l’investissement? Cliquez ici et prouvez le avec Morningstar Investing Mastermind Quiz

A propos de l'auteur

Jocelyn Jovène

Jocelyn Jovène  est le rédacteur en chef de Morningstar France.