Collecte: nouveau record pour la gestion d’actifs en Europe en 2017

Les fonds de gestion collective ont enregistré des souscriptions record l’an dernier.

Ali Masarwah 08.02.2018

La bonne tenue des marchés, une reprise économique mondiale, peu d’inflation et des taux d’intérêt toujours bas ont alimenté l’optimisme des investisseurs. Ces derniers ont souscrit 592,5 milliards d’euros dans des fonds communs de placement en Europe, auxquels s’ajoutent 90,3 milliards d’euros pour les fonds monétaires.

Nouveaux records

Au total, les actifs sous gestion dans des fonds ouverts ont atteint 8,9 billions d’euros (8.900 milliards d’euros) contre 7,96 billions fin 2016.

Hors fonds monétaires, la croissance organique de l’industrie a été de 8,7% l’an dernier.

2017 aura été l’année des obligations. 288 milliards d’euros sont allés s’investir dans la classe d’actifs, conter 100,2 milliards en 2016. Un nouveau record. Mais un record qui peut surprendre au regard de la faiblesse des rendements obligataires souverains. De fait, le gros de la demande en fonds obligataires est allé vers des stratégies offrant des rendements élevés. Le programme d’achats d’obligations privées conduit par la BCE a également conforté les investisseurs à s’exposer au crédit européen. Avec la réduction de ce programme d’achats de 60 à 30 milliards d’euros par mois, il faudra surveiller l’évolution des flux vers ce type d’investissement.

Rebond des fonds actions

Les fonds ouverts investis en actions ont recueilli 106,9 milliards d’euros, soit leur plus forte collecte depuis 2013. Cette performance est d’autant plus remarquable qu’en 2016, ces mêmes fonds avaient subi une décollecte de 57,5 milliards d’euros.

Les investisseurs sont revenus vers les actions sur fond de reprise économique mondiale et d’inflation faible – environnement qualifié de « Goldilocks » par les anglo-saxons. L’espoir des pronostiqueurs en tous genres fin 2017 était que cette situation perdurerait en 2018.

Pour l’heure, rien n’indique que la situation va dramatiquement changer, mais le regain récent de volatilité sur les marchés et la re-corrélation entre classes d’actifs pourrait rendre les choses plus compliquées pour les allocataires et aura sans doute des conséquences sur les flux entre actions et obligations.

Les fonds d’allocation ont bien progressé eux aussi. Leur collecte atteint 134,6 milliards d’euros, après 35,4 milliards en 2016. Le précédent record en termes de collecte remontait à 2014 (136 milliards d’euros).

Les flux vers la gestion alternative ont également rebondi, mais pour des montants toujours modestes : 11,4 milliards d’euros l’an dernier après une décollecte de 4,4 milliards en 2016.

Croissance rapide de la gestion passive

2017 a également été une bonne année pour la gestion passive. ETF et fonds indiciels ont récolté 162,4 milliards d’euros l’an dernier, soit une croissance organique de 14,7%, bien plus rapide que la gestion active.

La part de marché de la gestion passive atteint 16% contre 15,2% en 2016.

Les fonds passifs investis en actions ont recueilli le gros de la collecte avec 104,5 milliards d’euros, portant la part de marché de la gestion passive dans cette classe d’actifs de 24,8% à 26,2%.

Au sein des fonds obligataires, la gestion active domine toujours. La part de marché de la gestion passive n’a progressé que de 20 points de base, passant de 11,8% en 2016 à 12% l’an dernier.

La quête de rendement toujours active

En termes de catégories Morningstar, les fonds obligataires flexibles ont connu la collecte la plus soutenue avec 46,2 milliards d’euros de souscriptions, représentant une croissance organique de 81% sur l’année. PIMCO s’est arrogé la part du lion avec 42,3 milliards d’euros d’encours. JPMorgan et BlackRock ont également collecté 2,7 et 2,4 milliards d’euros respectivement.

44,6 milliards d’euros sont allés s’investir dans la catégorie « Autres obligations », laquelle regroupe les catégories obligataires offrant des rendements élevés (dette senior, prêts immobiliers, titres préférentiels).

La seule catégorie actions qui figure dans le top 10 en termes de collecte est celle des fonds d’actions internationales mixtes avec 39,55 milliards d’euros, grâce notamment aux bons chiffres de collecte de BlackRock dans la catégorie.

Les catégories qui ont affiché la plus forte croissance organique sur l’année ont été les actions chinoises (A-shares), ainsi que les fonds d’actions internationales bénéficiant d’une couverture du risque devise.

Les fonds de dette émergente ont connu une collecte soutenue avec 33,27 milliards d’euros pour les fonds dette émergente en devise forte et 18,74 milliards pour les fonds de dette émergente en devise locale.

Plus fortes décollectes

Les plus fortes décollectes ont été subies par les obligations diversifiées en euros, les actions britanniques, les fonds de grandes capitalisations américaines mixtes ou les fonds de dette gouvernementale en euros (plus de 6 milliards d’euros de décollecte par catégorie).

Si la recherche de rendement a dominé, toutes les catégories obligataires n’en ont pas profité. C’est en particulier le cas du haut rendement : les fonds en dollars US et en euros ont ainsi subi des retraits de respectivement 5,8 et 3,8 milliards d’euros sur l’année, la plus grosse part des sorties de ces fonds étant intervenues au cours du quatrième trimestre.

Au niveau des sociétés de gestion, BlackRock, PIMCO et Amundi ont été les trois plus gros collecteurs de fonds l’an dernier avec respectivement 62,7, 54,5 et 27 milliards d’euros.

Les plus fortes décollectes ont été subies par Standard Life (7,2 milliards d’euros), Danske Invest (3,8 milliards) et First State (3,4 milliards).

Avec près de 60 milliards d’euros d’encours, le fonds PIMCO GIS Income était fin 2017 le plus gros fonds géré en Europe, devant les fonds AP7 (40,3 milliards), M&G Optimal Income (25,4 milliards), JPM Global Income (23,7 milliards). Avec 21,91 milliards d’euros, Carmignac Patrimoine se situe en sixième position.

Parmi les plus gros fonds, SLI GARS, Carmignac Patrimoine et Nordea 1 – Stable Return ont connu les montants de décollecte les plus significatifs parmi les 10 plus gros fonds avec respectivement 6,4, 2,4 et 1,4 milliards d’euros de décollecte.

 

 

 

Pensez-vous être un génie de l’investissement? Cliquez ici et prouvez le avec Morningstar Investing Mastermind Quiz

A propos de l'auteur Ali Masarwah

Ali Masarwah  est le rédacteur en chef de Morningstar Allemagne.