Fonds: parier sur les perdants peut s’avérer gagnant

La stratégie « buy the unloved » a donné de bons résultats à long terme aux États-Unis. Voici les choix contrariens pour 2018.

Valerio Baselli 08.01.2018

 « Buy the unloved », littéralement « acheter les mal aimés » est une stratégie d’investissement contrariante qui préfère acheter ce que la plupart des investisseurs vendent et vendre ce que la plupart des gens achètent. Cette approche peut donner des résultats parfois surprenants.

Le principe derrière cette stratégie est simple : les flux de capitaux chassent les rendements, donc une combinaison de flux élevés et une solide performance passée sont un bon indicateur de la valorisation excessive d'un titre ou d’un fonds.

La bulle technologique en 1999 et celle de 2007 sont deux bons exemples des raisons pour lesquelles on ne devrait pas acheter les catégories de fonds qui sont les plus populaires à un moment donné. D'autre part, cela aurait été un bon choix d’acheter les catégories de fonds qui sous-performaient en 2000 ou en 2007 et étaient presque ignorées par la majorité des investisseurs, comme les marchés émergents ou les actions américaines.

Aller à contre-courant donne des résultats

Morningstar a observé les résultats de cette stratégie depuis le début des années 90. Aux États-Unis, nos analystes effectuent des simulations depuis 1993.

Au début de chaque année, ils regardent les trois catégories actions qui ont enregistré les plus fortes sorties de capitaux et celles qui ont reçu le plus de souscriptions au cours de l'année écoulée, afin d’évaluer la popularité des différentes classes d’actifs auprès les investisseurs.

L'idée est d'utiliser les flux de souscription des fonds comme un indicateur contrariant, en privilégiant les catégories qui ont vu les investisseurs sortir en masse, et en évitant celles qui ont attiré les plus fortes collectes. Cette stratégie peut fonctionner pour une petite partie du portefeuille ou pour donner aux investisseurs une idée des classes d’actifs à surpondérer ou à réduire.

A partir de ces données, les analystes Morningstar construisent deux portefeuilles distincts (« loved », « unloved »). Les fonds retenus sont détenus pendant trois ans, en ajoutant encore chaque année les catégories les plus ou les moins populaires de l'année précédente.

De 1993 à 2016, la stratégie unloved a battu la stratégie loved sur la quasi-totalité des périodes de trois ans, tandis que sur l'ensemble de la période considérée le portefeuille « mal aimé » affiche une performance annualisée de cinq points de pourcentage supérieure à celle du portefeuille « aimé ».

Et en Europe ?

En Europe nous n’avons pas un historique aussi étendu dans le temps, de sorte que les données ne sont pas suffisamment significatives pour reproduire l'analyse sur l'univers des fonds disponibles.

Cette stratégie, très risquée, a besoin d'un horizon de temps long pour en évaluer les résultats, car elle impose la rotation des fonds sur trois ans et l'ajout de nouveaux fonds chaque année.

Le tableau ci-après montre que si vous aviez choisi d'acheter les catégories mal aimées au début de 2017 (sur la base des données de 2016), d'excellents retours auraient été obtenus dans de nombreux cas. Il faut dire que les catégories les plus populaires de 2016 aussi ont affiché des bonnes performances cette année.

Les choix contrariens pour 2018

Sur la base des données Morningstar, le tableau qui suit présente les catégories actions les moins et les plus populaires de l'année écoulée en Europe.

Au sein de la catégorie la moins aimée de 2017, Actions Etats-Unis Grandes Cap. Mixte, le fonds qui a moins collecté (toujours en 2017) a été Fidelity America A-Dis-USD, tandis que au sein de la catégorie la plus aimée de 2017, Actions Internationales Grandes Cap. Mixte, le fonds qui a plus collecté a été Goldman Sachs Global CORE® Equity Portfolio I Inc USD Snap.

La deuxième étape serait alors de choisir le ou les meilleurs fonds au sein de chaque catégorie. Pour ce faire, le Morningstar Rating (évaluation quantitative avec les étoiles) et en particulier la note ses analystes Morningstar (jugement qualitatif), sont des outils précieux.

Par exemple, au sein de la catégorie Actions Europe Grandes Capitalisations Mixte, parmi ceux disponibles à la vente en France, le fonds Uni-Global - Equities Europe SA-EUR est le seul à obtenir la note des analystes Morningstar « Gold ». Cliquez ici pour visualiser les fonds de la catégorie notés « Silver ».

Parmi les instruments exposés aux actions américaines à grandes capitalisations mixte, en revanche, la meilleure note qualitative est assignée à trois fonds indiciels : Fidelity Index US Fund Class A Acc, Vanguard U.S. 500 Stock Index Fund Investor EUR Accumulation et iShares North America Index Fund (IE) Institutional Acc EUR. Cliquez ici pour visualiser les fonds de la catégorie notés « Silver ».

A signaler aussi les deux fonds de la catégorie Actions Royaume-Uni Rendement notés Bronze : Threadneedle UK Equity Income Fund Z Accumulation GBP et Fidelity MoneyBuilder Dividend.

Cette analyse a été réalisée avec la plate-forme professionnelle Morningstar Direct. Cliquez ici pour en savoir plus.

Cliquez ici pour visiter notre site dédié à MiFID II

Pensez-vous être un génie de l’investissement? Cliquez ici et prouvez le avec Morningstar Investing Mastermind Quiz

A propos de l'auteur Valerio Baselli

Valerio Baselli  est éditorialiste de Morningstar en France et Italie.