En visitant ce site, vous consentez à l'utilisation de cookies. Vous trouverez plus d'informations sur notre politique en cliquant sur le lien suivant..

Actions américaines : regarder au-delà de l’effet Trump

L'analyse des fondamentaux et leur prise en compte dans les cours de Bourse permettent de mieux appréhender le potentiel de rendement des actions américaines sur longue période.

Morningstar 12.12.2017

Cet article a été initialement publié dans le Global Investment Strategy and Asset Allocation de novembre 2017, publié par Morningstar Investment Management Europe. Il a été édité.

Contrairement aux observateurs qui jouaient les Cassandre en prédisant une chute de la Bourse américaine après l’élection de Trump, cette dernière a au contraire volé de record en record.

En 2017, l’indice S&P 500 a atteint des records de cotation à 53 reprises (autant qu’en 2014), conduisant à des sentiments contradictoires sur la capacité de la classe d’actifs d’enregistrer de nouveaux records.

Certains observateurs, comme Jeremy Siegel, estiment que les actions continuent d’être meilleur marché que les obligations. D’autres, comme Alan Greenspan, estime que « nous entrons dans une nouvelle phase économique – une stagflation pas vue depuis les années 1970. Ceci n’est pas bon pour le prix des actifs. »

L’élection de Donald Trump a contribué aux soubresauts des marchés, mais d’autres facteurs – à commencer par les tensions géopolitiques avec la Corée du Nord ou les élections en Europe – ont également contribué aux changements de direction de la Bourse à très court terme.

Cette évolution erratique illustre surtout l’impact des biais comportementaux qui peuvent affecter le raisonnement des investisseurs, qu’il s’agisse de la peur de perdre (« loss aversion ») ou de la myopie temporaire des investisseurs (une attention trop grande portée sur le court terme).

Prévoir les évolutions de la Bourse à court terme peut être tentant, mais nous estimons qu’il est plus sage et sain de se reposer sur les moteurs de performance de long terme des marchés et d’en comprendre la dynamique.

Notre cadre d’analyse comprend deux étapes : évaluer les fondamentaux des actions américaines ; puis déterminer comment ces fondamentaux sont appréciés ou valorisés par la Bourse.

En ce qui concerne les fondamentaux, il faut observer que la dynamique des profits et des dividendes a été particulièrement favorable en termes réels depuis la crise financière. Ce facteur constitue un soutien de long terme pour les actions, même s’il faut être attentif à ne pas extrapoler les performances passées dans le futur.

Actions américaines : évolution des profits et dividendes en termes réels

Source : Morningstar Investment Management

L’un des principaux moteurs de la croissance des profits et des dividendes a été le niveau particulièrement élevé des marges, qui a évolué entre 8,5% et 9,5% au cours de la décennie écoulée. Tout investisseur devrait donc faire attention à la durabilité d’un tel niveau de rentabilité, en particulier lorsque celle-ci est sensiblement plus élevée que la moyenne de long terme à 7,5%.

Il est en outre évident que la progression des cours a été plus rapide que celles des fondamentaux.

Une illustration de ce point est mise en exergue lorsque l’on observe l’évolution du ratio cours sur bénéfice ajusté du cycle ou CAPE (« Cyclically-Adjusted Price/Earnings ratio ») développé par le professeur d’économie et prix Nobel Robert Shiller. A l’aune de ce ratio, la Bourse américaine n’a été aussi chère qu’à deux reprises : avant la grande dépression de 1929 et avant l’éclatement de la bulle Internet en 2000.

Valorisation de long terme des actions américaines (P/E de Shiller)

Source : Morningstar Investment Management

En combinant ces deux éléments – fondamentaux et valorisation – nous estimons que le rendement lié à la valorisation des actions américaines est plus proche de 0,1% au cours des 10 prochaines années (et 2,9% au cours des 20 prochaines années) que des 5,7% que l’on a pu observer pour les actions américaines lorsque leur valorisation n’est pas aussi tendue.

Nous encourageons les investisseurs à regarder plus loin que le facteur « Trump » et à avoir une analyse approfondie du couple risque-rendement de la classe d’actifs.

Cette démarche apportera de meilleurs résultats et conduira à découvrir des opportunités d’investissement hors du marché actions nord-américain.

 

©2017 Morningstar. Tous droits réservés. Le nom et le logo de Morningstar sont des marques déposées de Morningstar, Inc. Ce document est une présentation appartenant à Morningstar et Morningstar Investment Consulting France qui en conservent l’entière propriété intellectuelle ainsi que l’exclusivité des droits de reproduction, de traduction et de présentation. La diffusion de l’information contenue dans ce document et la reproduction même partielle et par quelque procédé que ce soit est interdite sans l'autorisation préalable de Morningstar.

Les informations, données, commentaires, analyses et opinions mises à disposition dans ce document comprennent des informations qui appartiennent à Morningstar et à ses fournisseurs de contenu, sont fournis à titre purement informatif et ne constituent en aucun cas une offre ou une sollicitation à investir dans un quelconque produit. Ces informations n'ont aucune valeur contractuelle et ne peuvent être considérées comme exhaustives ou exemptes d'erreurs accidentelles. Morningstar Investment Consulting France décline toute responsabilité concernant le résultat d'investissements réalisés sur la base des informations et opinions présentées dans ce document.

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. La valeur et les revenus dérivés d’investissements peuvent aussi bien diminuer qu’augmenter.

 

 

 

 

 

Pensez-vous être un génie de l’investissement? Cliquez ici et prouvez le avec Morningstar Investing Mastermind Quiz

A propos de l'auteur

Morningstar