En visitant ce site, vous consentez à l'utilisation de cookies. Vous trouverez plus d'informations sur notre politique en cliquant sur le lien suivant..

Roche : le modèle pharmaceutique le plus solide en Europe

Des positions fortes en oncologie, en diagnostic et la présence de nombreux blockbusters devraient soutenir l’avantage concurrentiel de la société.

Roche se traite avec une décote de 22% par rapport à l’estimation de juste valeur de Morningstar (318 francs suisses). Le marché sous-estime selon nous le potentiel de croissance du laboratoire pharmaceutique et son rempart concurrentiel (« Wide Moat »).

Le titre sous-performe depuis 3 ans les principaux indices boursiers, la société ayant connu quelques déconvenues sur certains programmes clefs (traitement contre le cancer du sein Kadcyla, ou gantenerumab dans la maladie d’Alzheimer), tandis que des concurrents lançaient de nouvelles générations de traitement en immuno-oncologie (Opdivo par BMS ou Keytruda par Merck).

Aujourd’hui, les investisseurs s’inquiètent du risque des biosimilaires sur l’activité de Roche, mais ne voient pas le potentiel de son portefeuille de produits en cours de développement ou déjà commercialisés.

Le groupe devrait être en mesure de croître à un rythme de 5% par an d’ici 2021 à 63 milliards de francs suisses, et engranger un bénéfice par action ajusté de 20 francs suisses (+7% par an en rythme annualisé). Nos estimations sont supérieures à celles du consensus (61 milliards et 18,92 francs suisses pour le bénéfice par action).

Le portefeuille de médicaments en cours de développement est riche, tant en oncologie (Tecentriq) qu’en sclérose (Ocrevus) ou en hémophilie (emicizumab). Le premier traitement devrait générer 5,6 milliards de dollars de revenu d’ici 2021, avec plus de 60% des ventes orientées vers le cancer du poumon.

La deuxième molécule, Ocrevus, a connu un beau succès commercial lors de son lancement aux Etats-Unis, marché qui représente 70% des ventes mondiales de ce type de traitement (21 milliards de dollars). Nous tablons sur des ventes annuelles de 5 milliards de dollars d’ici 2021.

Emicizumab devrait atteindre 2 milliards de dollars de ventes dans l’hémophilie, dans un marché global estimé à 6 milliards de dollars.

Ces éléments positifs se combinent aux positions de premier plan du groupe dans le domaine du diagnostic. Roche détient une part de marché de 19% sur le marché du diagnostic in vitro (50 milliards de dollars), loin devant ses concurrents (Abbott-Alere avec 13% ou Danaher à 10%). Ce marché devrait croître de 4% par an au cours des cinq prochaines années.

Estimation de juste valeur et cours de Bourse

Source : Morningstar

© Morningstar, 2017 - L'information contenue dans ce document est à vocation pédagogique et fournie à titre d'information UNIQUEMENT. Il n'a pas vocation et ne devrait pas être considéré comme une invitation ou un encouragement à acheter ou vendre les titres cités. Tout commentaire relève de l'opinion de son auteur et ne devrait pas être considéré comme une recommandation personnalisée. L'information de ce document ne devrait pas être l'unique source conduisant à prendre une décision d'investissement. Veillez à contacter un conseiller financier ou un professionnel de la finance avant de prendre toute décision d'investissement.

 

Pensez-vous être un génie de l’investissement? Cliquez ici et prouvez le avec Morningstar Investing Mastermind Quiz

A propos de l'auteur

Morningstar Analysts   -