En visitant ce site, vous consentez à l'utilisation de cookies. Vous trouverez plus d'informations sur notre politique en cliquant sur le lien suivant..

Actions japonaises : toujours dignes d’intérêt

Malgré une valorisation raisonnable, le rebond des profits et une gouvernance plus favorable aux actionnaires rendent cette classe d’actifs toujours attrayante.

Morningstar 27.09.2017

Cet article est extrait du "Global Investment Strategy and Asset Allocation" publié par Morningstar Investment Management Europe (septembre 2017). Il a été rédigé par Emma Morgan et Bryce Anderson, gérants de portefeuilles.

Les décennies perdues du Japon sont restées gravées dans les tablettes de nombreux investisseurs. Des pics atteints fin 1989, le pays a en effet connu une succession de croissance économique faible, voire de récessions successives, et de déflation qui ont fait que la richesse nationale n’a presque pas changé en termes nominaux.

Cet environnement économique fait que la valeur des actions et de l’immobilier demeure à ce jour en-deçà des niveaux atteints en 1989.

La question qui se pose aux investisseurs est de savoir si le marché japonais va pouvoir changer de cap de manière durable. Si c’est le cas, comme beaucoup le pensent, les actions japonaises, souvent délaissées, pourraient devenir un actif à détenir sur le long terme, offrant une source de diversification et un potentiel d’appréciation. Mais cette prévision n’est réaliste que si les entreprises japonaises parviennent à redresser durablement leur rentabilité, qui a été leur point faible ces dernières années.

Pour comprendre pourquoi un changement est possible, il faut analyser les raisons de la faible rentabilité des entreprises japonaises. Le problème le plus fréquemment cité est la gouvernance d’entreprise, qui s’est souvent traduite par une politique de dividende décevante, des mécanismes de rémunération obscurs et un manque de prise de risque, en raison de la faible proportion d’administrateurs indépendants et l’existence de participations croisées qui rendaient peu probables les opérations de fusions-acquisitions.

Source : Morningstar Investment Management

Quels changements ?

Face à de tels défis, les investisseurs étaient en attente d’un catalyseur. Il est arrivé fin 2012 avec la mise en place des « Abenomics », la stratégie économique du premier ministre Abe Shinzo, articulée autour de « 3 flèches », en particulier la troisième plus centrée sur les questions de gouvernance.

Malgré un grand scepticisme de la communauté financière quant à l’impact du gouvernement sur le comportement des entreprises, nous disposons aujourd’hui de plusieurs années de recul qui permettent d’en mesurer l’efficacité.

Force est de constate que des développements très positifs sont observés. Le plus encourageants est le nombre croissant d’entreprises qui se fixent des objectifs de rentabilité.

Source : Morningstar Investment Management

De même, la représentation d’administrateurs indépendants a augmenté de manière significative, ce qui constitue un facteur positif en particulier en matière de rémunération des actionnaires.

Source : Morningstar Investment Management

Dans ce domaine, les dividendes ont augmenté en montant et les taux de distribution ont progressé de manière significative ces dernières années, tandis que la proportion d’entreprises annonçant leur premier programme de rachats d’actions s’accroît significativement.

D’autres éléments jouent en faveur de la classe d’actifs, qu’il s’agisse de la parité yen/dollar (passée de 76 en 2011 à 115 en juillet 2017), de la consolidation de certains secteurs d’activité ou des mesures prises par certains groupes pour optimiser leur bilan en ayant recours à l’endettement.

Nos vues

Si ces développements sont favorables, il est important de considérer combien ces éléments sont déjà pris en compte par le marché et s’il existe encore une opportunité.

La valorisation des actions japonaises nous semble encore raisonnables, avec des multiples un peu chers par rapport aux moyennes historiques, mais relativement attrayants lorsqu’on les compare à d’autres marchés.

D’un point de vue fondamental, il y a toujours un peu de volatilité dans les flux de trésorerie produits par les entreprises japonaises et certains indicateurs semblent montrer que la profitabilité est proche d’un point haut dans le cycle.

Cet élément est toutefois contrebalancé par des bilans dans l’ensemble solides et l’effet positif des changements en matière de gouvernance d’entreprise. Avec la perspective de tirer parti de l’effet de levier, la rentabilité des entreprises pourrait continuer à s’améliorer et aider ces dernières à réduire l’écart avec d’autres marchés développés.

Source : Morningstar Investment Management

 

©2017 Morningstar. Tous droits réservés. Le nom et le logo de Morningstar sont des marques déposées de Morningstar, Inc. Ce document est une présentation appartenant à Morningstar et Morningstar Investment Consulting France qui en conservent l’entière propriété intellectuelle ainsi que l’exclusivité des droits de reproduction, de traduction et de présentation. La diffusion de l’information contenue dans ce document et la reproduction même partielle et par quelque procédé que ce soit est interdite sans l'autorisation préalable de Morningstar.

Les informations, données, commentaires, analyses et opinions mises à disposition dans ce document comprennent des informations qui appartiennent à Morningstar et à ses fournisseurs de contenu, sont fournis à titre purement informatif et ne constituent en aucun cas une offre ou une sollicitation à investir dans un quelconque produit. Ces informations n'ont aucune valeur contractuelle et ne peuvent être considérées comme exhaustives ou exemptes d'erreurs accidentelles. Morningstar Investment Consulting France décline toute responsabilité concernant le résultat d'investissements réalisés sur la base des informations et opinions présentées dans ce document.

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. La valeur et les revenus dérivés d’investissements peuvent aussi bien diminuer qu’augmenter.

Pensez-vous être un génie de l’investissement? Cliquez ici et prouvez le avec Morningstar Investing Mastermind Quiz

A propos de l'auteur

Morningstar