En visitant ce site, vous consentez à l'utilisation de cookies. Vous trouverez plus d'informations sur notre politique en cliquant sur le lien suivant..

Iliad : le rempart concurrentiel pourrait se détériorer

Morningstar initie le suivi d’Iliad avec une estimation de juste valeur de 163 euros et un avantage concurrentiel moyen. Mais ce dernier pourrait s'affaiblir.

Iliad est le deuxième opérateur de télécommunications fixes en France et le quatrième en téléphonie mobile. L’activité Internet à haut débit a été une source de croissance soutenue pour les ventes, les marges et la rentabilité du capital et a permis au groupe d’affermir le positionnement de sa marque sur le marché français.

Toutefois, le groupe a pris du retard dans la fibre, ce qui pourrait mettre à mal son positionnement concurrentiel.

En janvier 2012, Iliad a utilisé la notoriété de sa marque pour lancer une offre de téléphonie mobile avec un positionnement prix très agressif. Le groupe a été habile pour exploiter les faiblesses du marché français. Sa base d’abonnés est aujourd’hui presque aussi importante que celle de Bouygues.

La société a été en mesure d’offrir un service de téléphonie mobile à haut débit (3G), grâce à un accord d’itinérance avec Orange. Mais aucun opérateur concurrent n’a accepté de signer un service d’itinérance pour la 4G, ce qui a contraint la société à investir massivement pour construire son propre réseau 4G.

Si la qualité de ce dernier a fortement progressé au cours des 18 derniers mois, nous estimons qu’elle reste inférieure à celle de la concurrence. Cela dit, nous pensons qu’Iliad devrait être en mesure de continuer d’être bien positionné sur le marché français en particulier grâce à son positionnement prix.

Notre estimation de juste valeur intègre l’hypothèse d’une croissance de 6% par an du chiffre d’affaires mobile et sur une poursuite de l’amélioration des marges.

Le rempart concurrentiel (« Narrow Moat ») de la société repose sur son positionnement dans le haut débit fixe, qui lui permet de générer un retour sur capital supérieur au coût des ressources employées. Les efforts pour déployer une offre mobile (en France depuis 2012 et en Italie depuis 2016) pèsent toutefois sur l’avantage concurrentiel de la société.

Si Iliad est le deuxième plus gros opérateur dans le fixe haut débit, il dépend d’Orange pour le dernier point de connexion avec l’abonné. SFR, grâce au rapprochement avec Numericable, est l’opérateur qui dispose du meilleur réseau haut débit. Orange investit massivement dans la fibre. Si Iliad co-investit avec Orange dans la construction de lignes allant jusqu’à l’abonné (FTTH), c’est Orange qui décide quand et où implanter la fibre et retirer une meilleure marge.

Le risque est qu’avec le temps, l’avantage concurrentiel d’Iliad lié à son réseau en cuivre existant ne se détériore en raison d’un effort d’investissement insuffisant dans la fibre.

 

© Morningstar, 2017 - L'information contenue dans ce document est à vocation pédagogique et fournie à titre d'information UNIQUEMENT. Il n'a pas vocation et ne devrait pas être considéré comme une invitation ou un encouragement à acheter ou vendre les titres cités. Tout commentaire relève de l'opinion de son auteur et ne devrait pas être considéré comme une recommandation personnalisée. L'information de ce document ne devrait pas être l'unique source conduisant à prendre une décision d'investissement. Veillez à contacter un conseiller financier ou un professionnel de la finance avant de prendre toute décision d'investissement.

 

 

 

Pensez-vous être un génie de l’investissement? Cliquez ici et prouvez le avec Morningstar Investing Mastermind Quiz

Valeurs citées dans l'article
NomValeurVariation (%)Morningstar Rating
Bouygues43,12 EUR-0,17
Iliad SA197,70 EUR1,23
Orange SA14,32 EUR0,46
SFR Group SA  -
A propos de l'auteur

Morningstar Analysts   -