En visitant ce site, vous consentez à l'utilisation de cookies. Vous trouverez plus d'informations sur notre politique en cliquant sur le lien suivant..

Low Cost Investing : Actions Europe Grandes Cap.

Le décile des fonds les moins chers de la catégorie affiche des frais qui vont de 0,25% à 0,02%, contre une moyenne de 1,37%. 

Valerio Baselli 25.07.2017

Low cost investing, investissements à faible coût, tel est le nouveau « mantra » des investisseurs. Ce facteur explique en partie le développement rapide de la gestion passive, qui regroupe les instruments répliquant la performance d’un indice. Mais cette approche centrée sur les frais de gestion ne se limite pas à la gestion indexée.

S’il est erroné de choisir un fonds exclusivement sur la base de ses frais, plusieurs études, y compris les travaux de Morningstar, ont montré que les frais de gestion sont un facteur capable de prédire avec grande efficacité le succès des fonds. Cliquez ici pour approfondir.

Afin d'aider les investisseurs à trouver des produits de qualité qui présentent des frais inférieurs à leurs concurrents, Morningstar a analysé plusieurs classes d'actifs. Nous commençons aujourd'hui avec les actions européennes à grande capitalisation, une catégorie qui inclut les actions de type croissance, value et mixte.

Il y a en Europe auprès de 1.700 fonds Actions Europe à grandes capitalisations (compris les ETF). Au niveau européen, les frais courants moyens s’élèvent à 1,37%, tandis que la médiane est de 1,43%.

Si l’on se focalise seulement sur les fonds enregistrés à la vente en France, les investisseurs ont accès à près de 900 produits entre fonds ouverts traditionnels et Exchange Traded Fund (ETF). Si on prend le décile le moins cher de cet univers (c’est-à-dire les 10% des fonds les moins chers), 89 fonds affichent des frais courants compris entre 0,25% et 0,02%. 62 d’entre eux sont des fonds indiciels ou des ETF.

Dans cet échantillon, 17 fonds sont couverts par la note des analystes Morningstar, et 11 sont notés positivement (9 fonds passifs et deux actifs).

L’iShares Europe Stoxx 600 ETF se distingue par ses actifs sous gestion (5,6 milliards d’euros). Ce fonds utilise la technique de réplication physique optimisée pour fournir les performances du benchmark. L’ETF acquiert un ensemble de titres choisis de manière à créer un portefeuille suffisamment similaire à celui de l'indice de référence, mais avec un nombre inférieur de composants, de manière à optimiser les coûts de transaction. iShares peut effectuer des prêts de titres (jusqu'à 100% du portefeuille). BlackRock, sa maison-mère, agit en tant que gestionnaire de placements. Les opérations de prêt sont couvertes par une garantie, représentée par un panier conforme aux règles UCITS, dont la valeur (calculés sur une base quotidienne) est supérieure à celle des titres prêtés. Les revenus provenant des prêts de titres, sont divisés à hauteur de 62,5%/37,5% entre l’ETF et BlackRock. Les frais annuels sont de 0,20%, parmi les moins chers de la catégorie.

A noter aussi la présence de deux fonds ouvert actifs, le Schroder International Selection Fund European Special Situations I Acc e le UBS (Lux) Equity SICAV - European Opportunity Unconstrained (EUR) U-X-acc. Attention cependant, les parts présentes dans le tableau sont réservées aux investisseurs institutionnels, ce qui explique pourquoi les frais sont si faibles. La note des analystes Morningstar montre néanmoins la conviction dans la capacité de ces fonds de battre leur catégorie de référence sur un cycle de marché complet.

Le fonds de Schroders, noté Silver, a été géré depuis son lancement en 2006 par Leon Howard-Spink, qui a rejoint Schroders de Jupiter en 2005, et par Paul Griffin, qui a travaillé avec lui depuis juillet 2007. Les gérants forment un bon duo et les avantages de leur collaboration sont clairs. Nous avons une bonne opinion sur leur approche axée sur le long terme. Ils privilégient des entreprises disposant de franchises solides avec un pouvoir de négociation sur les prix et des facteurs de croissance structurelle. Le mandat sans contrainte peut entraîner de larges écarts de performance par rapport à l'indice de référence. Cependant, les gérants cherchent à limiter la volatilité en diversifiant les risques avec une gamme de titres sensibles à des facteurs et des styles différents.

Cette analyse a été réalisée avec la plate-forme professionnelle Morningstar Direct. Cliquez ici pour en savoir plus.

Cliquez ici pour visiter notre site dédié à MiFID II

Pensez-vous être un génie de l’investissement? Cliquez ici et prouvez le avec Morningstar Investing Mastermind Quiz

A propos de l'auteur Valerio Baselli

Valerio Baselli  est éditorialiste de Morningstar en France et Italie.