En visitant ce site, vous consentez à l'utilisation de cookies. Vous trouverez plus d'informations sur notre politique en cliquant sur le lien suivant..

Un an après le Brexit, le pari de la qualité a été payant

Les titres sous-évalués affichant un rempart concurrentiel étendu ont progressé de 35%.

Jocelyn Jovène 23.06.2017

Warren Buffett aime à répéter qu’il faut être avide quand tout le monde a peur et avoir peur quand tout le monde est avide.

Le 23 juin 2016, les électeurs britanniques votaient la sortie de leur pays de l’Union européenne (« Brexit ») à la surprise générale, provoquant une correction des marchés financiers. S’ouvrait alors une période d’incertitude pour le pays, qui n’a fait que s’amplifier depuis.

Mais l’épisode a aussi créé de multiples opportunités sur les marchés actions européens. A l’époque, nous recensions pas moins de 52 titres de qualité sous-évalués. Nous avons regardé quelle a été la performance d’un portefeuille équipondéré des titres ayant un avantage concurrentiel étendu (« Wide Moat ») au cours de l’année écoulée.

Au cours de cette période, l’indice Stoxx Europe 600 (dividendes réinvestis) a progressé de 15%. Les 17 titres disposant d’un rempart concurrentiel étendu et cotant sous l’estimation de juste valeur de nos analystes ont bondi de 35% (sans tenir compte des dividendes versés).

A l’époque, ces titres affichaient une décote de valorisation moyenne de 22%, les titres les plus décotés étant Swatch (49% de décote), Burberry (32%), Richemont (31%), Sanofi (28%), Schneider Electric (23%). Ces titres ont respectivement gagné 27%, 5%, 34%, 23% et 21% en euros.

Sur la période, les performances les plus spectaculaires ont été réalisées par Ferrari (109%), Kering (100%) et LVMH (60%). Ces trois sociétés fabriquent des produits de luxe dont les marchés financiers se désintéressaient à l'époque. Elles affichent aujourd’hui des primes de valorisation parfois très conséquentes (39% pour LVMH, 34% pour Kering, 61% pour Ferrari).

Dans l’ensemble, le portefeuille de titres « Wide Moat » constitué l’an dernier affiche désormais une prime de valorisation de 7% (contre une décote de 22% il y a un pour rappel).

Source : Morningstar

Cette revalorisation s’appuie sur le rebond des profits des entreprises et l’amélioration de la conjoncture macro-économique.

Si certaines valeurs ont bien rebondi comme on vient de le voir, d’autres affichent toujours des décotes de valorisation – c’est notamment le cas des valeurs dans le secteur de la santé (Sanofi et Roche affichent des décotes de valorisation de respectivement 12% et 21%), ou l’industrie (Safran se traite 7% sous notre estimation de valeur intrinsèque).

Mais la plupart des valeurs sont aujourd’hui proches ou au-dessus de nos objectifs de cours. En l’absence de révisions majeurs de nos valorisations après la bonne saison des résultats du premier trimestre, et compte tenu d’indices de volatilité extrêmement bas reflet d’une certaine complaisance de la part des investisseurs, les opportunités d’investissement sont aujourd’hui plus rares et imposent une plus grande prudence.

L’exubérance irrationnelle n’a pas encore envahi les salles de marché. Mais cela pourrait arriver prochainement. L’avidité des investisseurs serait alors l’argument idoine pour prendre ses bénéfices et se mettre à l’abri.

 

© Morningstar, 2017 - L'information contenue dans ce document est à vocation pédagogique et fournie à titre d'information UNIQUEMENT. Il n'a pas vocation et ne devrait pas être considéré comme une invitation ou un encouragement à acheter ou vendre les titres ou instruments financiers cités. Tout commentaire relève de l'opinion de son auteur et ne devrait pas être considéré comme une recommandation personnalisée. L'information de ce document ne devrait pas être l'unique source conduisant à prendre une décision d'investissement. Veillez à contacter un conseiller financier ou un professionnel de la finance avant de prendre toute décision d'investissement. 

Pensez-vous être un génie de l’investissement? Cliquez ici et prouvez le avec Morningstar Investing Mastermind Quiz

Valeurs citées dans l'article
NomValeurVariation (%)Morningstar Rating
Burberry Group PLC1 754,29 GBX-1,56
Cie Financiere Richemont SA86,95 CHF-0,06
Ferrari NV92,40 EUR-0,86
Kering SA332,00 EUR-0,60
LVMH Moet Hennessy Louis Vuitton SE231,35 EUR0,26
Nestle SA82,55 CHF1,79
Novartis AG82,90 CHF-1,13
Roche Holding AG Dividend Right Cert.246,80 CHF-1,28
Safran SA85,11 EUR0,02
Sanofi SA84,56 EUR-0,09
Schneider Electric SE72,15 EUR-0,11
The Swatch Group AG Bearer Shares387,60 CHF0,70
A propos de l'auteur Jocelyn Jovène

Jocelyn Jovène  est le rédacteur en chef de Morningstar France.