En visitant ce site, vous consentez à l'utilisation de cookies. Vous trouverez plus d'informations sur notre politique en cliquant sur le lien suivant..

Comparer les ETF : Obligations EUR Indexées sur l’Inflation

Nous avons analysé les différents trackers dédiés au marché européen des obligations « inflation-linked » accessibles aux investisseurs du Vieux Continent.

Valerio Baselli 14.03.2017

Le marché des obligations indexées sur l'inflation dans la zone euro est principalement tiré par la demande des investisseurs institutionnels (fonds de pension, compagnies d'assurance). Ce type de titres, nés en France et ensuite développés en Italie, Allemagne et Espagne, représente environ 10 à 15% des émissions totales des obligations d'État de la zone euro.

La zone euro a longtemps subi les pressions déflationnistes provoquées par la crise financière de 2008 et le manque de croissance économique. A cela s’est ajouté la chute du cours des matières premières ces dernières années, qui a amplifié le phénomène au-delà des facteurs structurels tels que le vieillissement démographique ou la baisse des gains de productivité.

D'autres facteurs économiques expliquent cette tendance. En particulier, le taux de chômage dans la plupart des économies de la région reste en moyenne important, contribuant à peser sur l’évolution des salaires.

Récemment, on a pu observer des signes de reprise. En février, pour la première fois depuis 2013, l'inflation de la zone euro a atteint 2% (après 1,8% le mois précédent). Cette augmentation est presque entièrement attribuable à la hausse des prix énergétiques et alimentaires. L'inflation de base, épurée de ces facteurs plus volatiles, est restée à 0,9% en février, comme en Janvier.

Evolution du taux d'inflation annuel dans la zone euro et ses composantes

Source : Eurostat

Sans surprise, lors de sa dernière réunion du 9 mars, la Banque centrale européenne n'a pas annoncé un changement de politique monétaire. Mario Draghi a confirmé que les achats d'obligations d'État se poursuivront au moins jusqu'à la fin de l'année, pour des montants réduits à partir d’avril. La politique monétaire actuelle est susceptible d’être poursuivie pendant encore quelques mois. Le comité de la BCE a néanmoins sensiblement revu à la hausse ses prévisions d'inflation pour 2017 (de 1,3 à 1,7%) et légèrement pour 2018 (de 1,5 à 1,6%), tandis que l’estimation pour 2019 est restée inchangé à 1,7%.

L’offre européenne

Pour les investisseurs du Vieux continent, cinq fonds passifs négociés en Bourse offrent une exposition à la catégorie Obligations EUR Indexées sur l’inflation.

Comme le montre le tableau, parmi les différentes options disponibles aux investisseurs européens, il y a actuellement deux ETF couverts par la recherche des analystes de Morningstar, dont un coté à Paris.

Le fonds iShares € Inflation Linked Govt Bond UCITS ETF EUR (Acc) utilise la technique de réplication physique complète pour répliquer la performance de l’indice Barclays Euro Government Inflation Bond. Le benchmark ne comprend que des obligations dont l'échéance résiduelle minimale est d'un an et avec un montant minimal d'encours de 500 millions d'euros. Jusqu’en avril 2015, les obligations avec une notation inferieure à A3 ou A- étaient exclues, ce qui dans les fait éliminait l’Italie et l’Espagne. Actuellement, 45-50% du portefeuille est exposé aux valeurs françaises, 30% dans des obligations italiennes, 15% allemands et 5% espagnoles. La plupart des émissions présente une échéance à moyen-long terme, en conséquence l’ETF a une « duration » de 7-8 ans. iShares peut effectuer des prêts de titres (jusqu'à 100% du portefeuille). Dans ce cadre, BlackRock, sa maison-mère, agit en tant que gestionnaire de placements. Les revenus provenant des prêts de titres sont répartis à hauteur de 62,5%/37,5% entre l’ETF et BlackRock. Les frais courants sont 0,25%, supérieurs à la moyenne de catégorie. Cet ETF est noté « Silver ».

Le Lyxor EuroMTS Inflation Linked Investment Grade (DR) UCITS ETF (EUR)suit le FTSE MTS Mid Price Investment Grade Inflation Linked Aggregate All-Maturity Index grâce à une réplication physique complète. Jusqu'en novembre 2014, l'ETF a utilisé la réplication synthétique. Pour être admissible, les émetteurs doivent afficher une note de type « Investment Grade » par au moins deux des trois grandes agences de notation (S&P, Moody’s et Fitch) et les obligations doivent avoir une échéance résiduelle minimale est d'un an et un montant minimal d'encours de deux milliards d'euros. Cet ETF ne distribue pas de dividendes et ne réalise pas des prêts de titres. Les frais courants s'élèvent à 20 points de base, en ligne avec la moyenne des concurrents. L'équipe d'analystes Morningstar lui attribue la note « Silver ».

Pensez-vous être un génie de l’investissement? Cliquez ici et prouvez le avec Morningstar Investing Mastermind Quiz

A propos de l'auteur Valerio Baselli

Valerio Baselli  est éditorialiste de Morningstar en France et Italie.