En visitant ce site, vous consentez à l'utilisation de cookies. Vous trouverez plus d'informations sur notre politique en cliquant sur le lien suivant..

EDF : les incertitudes persistent

Nous maintenons notre estimation de juste valeur (11 euros par action) et notre évaluation de l’avantage concurrentiel après la publication des résultats annuels.

Au terme de l’exercice 2016, EDF a publié un excédent brut d’exploitation de 16,4 milliards d’euros, en baisse de 5% à périmètre et taux de change constants et légèrement au-dessus de notre prévision (16,1 milliards d’euros). Le groupe table sur un EBITDA compris entre 13,7 et 14,3 milliards d’euros en 2017, en ligne avec notre prévision de 14 milliards d’euros. Le groupe a par ailleurs confirmé son projet d’augmentation de capital de 4 milliards d’euros.

Nous maintenons notre estimation de juste valeur (11 euros par action) et notre évaluation de l’avantage concurrentiel après la publication des résultats annuels.

Toutefois, les incertitudes persistent, en particulier dans la perspective de l’élection présidentielle de mai et de la transaction avec Areva NP.

EDF a publié une nouvelle prévision d’EBITDA pour 2018 de 15,2 milliards d’euros, légèrement en-deçà du consensus. Le groupe a réitéré son ambition de dégager un flux de trésorerie positif après versement du dividende l’an prochain, et a dévoilé sa stratégie pour y parvenir.

Les résultats de 2016 ont été affectés par la moindre génération d’électricité du parc nucléaire français, en raison du dispositif ARENH, qui détermine les conditions de prix dans lesquelles EDF vend son électricité et en quelle quantité. Ce mécanisme a pesé sur les résultats du groupe l’an dernier, puisque les fournisseurs d’électricité augmentent leur demande lorsque les prix de l’électricité sont supérieurs au niveau du prix ARENH. Cette année, l’EBITDA d’EDF pourrait de nouveau être sous pression, en raison de la baisse des prix de gros et d’un effet ponctuel de rattrapage des tarifs en 2016.

Au Royaume-Uni, la baisse des prix a plu que contrebalancé l’augmentation des volumes l’an dernier. Nous anticipons une baisse de l’EBITDA dans le pays cette année, compte tenu d’une nouvelle détérioration des prix de l’électricité.

La volatilité du marché de l’électricité a été bénéfique à EDF Trading, dont l’EBITDA a bondi de plus de 50% l’an dernier. Mais cette performance sera sans doute difficile à réitérer cette année.

 

 

 

 

© Morningstar, 2017 - L'information contenue dans ce document est à vocation pédagogique et fournie à titre d'information UNIQUEMENT. Il n'a pas vocation et ne devrait pas être considéré comme une invitation ou un encouragement à acheter ou vendre les titres cités. Tout commentaire relève de l'opinion de son auteur et ne devrait pas être considéré comme une recommandation personnalisée. L'information de ce document ne devrait pas être l'unique source conduisant à prendre une décision d'investissement. Veillez à contacter un conseiller financier ou un professionnel de la finance avant de prendre toute décision d'investissement.

Pensez-vous être un génie de l’investissement? Cliquez ici et prouvez le avec Morningstar Investing Mastermind Quiz

Valeurs citées dans l'article
NomValeurVariation (%)Morningstar Rating
Electricite de France SA9,09 EUR0,13
A propos de l'auteur

Morningstar Analysts   -