En visitant ce site, vous consentez à l'utilisation de cookies. Vous trouverez plus d'informations sur notre politique en cliquant sur le lien suivant..

Retraite, l’AFG propose de créer un nouveau produit

Dans son Livre blanc, l’Association propose trois mesures pour renforcer l’épargne retraite en France, avec à la clé un nouveau produit d'épargne individuel qui puisse dépasser l’obligation de sortie en rente viagère.

Valerio Baselli 10.01.2017

L’Association Française de la Gestion financière (AFG) vient de publier un Livre blanc dédié à l’épargne retraite en France lequel propose notamment trois mesures pour renforcer un secteur où un actif sur quatre a souscrit à un ou plusieurs produits d’épargne retraite (près de 11 millions de personnes à fin 2013).

L’AFG souligne la nécessité de créer un nouvel outil d’épargne retraite à destination d’un large public et surtout avec une sortie possible en capital. Actuellement, les produits individuels comme le PERP prévoient que pendant la retraite les droits soient obligatoirement reversés sous forme d’une rente viagère (depuis 2011 les souscripteurs peuvent recevoir jusqu’au 20% du montant total en capital au moment du départ en retraite).

« De manière générale, l’obligation de sortie en rente viagère est perçue comme présentant plusieurs inconvénients », a expliqué Philippe Setbon, membre du Comité Stratégique de l'AFG et président de la Commission Solutions d’épargne, lors d’une conférence de presse organisée mardi à Paris. « Elle ne permet pas de couvrir des besoins ponctuels et les produits en rente sont difficilement portables entre les différents assureurs ».

« L’exemple du PERCO, qui laisse le choix à la sortie aux salariés, montre que le nombre de souscripteurs continue à augmenter chaque année de manière beaucoup plus dynamique. Par ailleurs, il montre aussi que plus des deux tiers des nouveaux retraités laissent leur épargne sur leur compte à leur départ. Ils utilisent leur épargne au fur et à mesure de leurs besoins. L’idée que les retraités dilapident leur épargne retraite lorsqu’elle devient disponible est donc fausse », a-t-il continué.

Le produit imaginé par l’AFG serait donc plus souple que les outils individuels existants et destiné à une clientèle plus large que le PERP actuel. Il s’inspire largement du projet européen de Pan European Personal Pension (PEPP) porté par la Commission Européenne qui devrait faire l’objet d’une proposition législative au niveau européen d’ici à l’été.

Les deux autres mesures proposées concernent le développement de l'épargne retraite d'entreprise et notamment du PERCO (réduire voire supprimer le forfait social sur l’épargne retraite et ouvrir le PERCO aux fonctionnaires et aux salariés européens) et améliorer l’information des futurs retraités, notamment le fait d’avancer l’âge de l’envoi d’informations sur les droits à la retraite de 35 à 30 ans, l’envoi de la simulation de 55 à 45 ans, en informant sur les possibilités offertes par l’épargne retraite, et de favoriser la digitalisation de l’information des épargnants.

Pensez-vous être un génie de l’investissement? Cliquez ici et prouvez le avec Morningstar Investing Mastermind Quiz

A propos de l'auteur Valerio Baselli

Valerio Baselli  est éditorialiste de Morningstar en France et Italie.