En visitant ce site, vous consentez à l'utilisation de cookies. Vous trouverez plus d'informations sur notre politique en cliquant sur le lien suivant..

Ces fonds bien notés ont été délaissés en 2016

Les investisseurs ont largement boudé ces fonds au cours de l’année passée mais nous restons pleinement convaincus de leurs qualités intrinsèques sur le long terme

Les investisseurs ont malheureusement tendance à être trop sensibles à la performance de court terme. Ils achètent les fonds qui ont eu la meilleure performance récente et vendent ceux dont la performance a décroché.

La Note des Analystes Morningstar est, au contraire, ancrée dans le long terme. Elle est basée sur des piliers fondamentaux tels que la qualité de l’équipe de gestion, la cohérence du processus de gestion, les bonnes pratiques de la maison-mère, et les frais facturés aux investisseurs.Elle reflète la conviction de nos analystes sur la capacité d’un fonds à surperformer ses concurrents sur une base ajustée du risque et sur un cycle de marché complet.

Il n’est donc pas rare que les investisseurs vendent un fonds alors même que nous gardons une conviction positive sur son potentiel de long terme, reflétée par une note Gold, Silver ou Bronze.

Parmi les fonds disponibles à la vente en France, voici la liste des dix fonds les moins populaires de 2016, en termes de flux sortants nets, et qui bénéficient d’une Note des Analystes Morningstar positive :

Source: Morningstar Direct

Troisième année de forte décollecte pour les fonds de Michael Hasenstab

Les fonds d’obligations internationales Templeton Global Bond (noté Silver) et Templeton Global Total Return (noté Bronze), tous deux gérés par le très expérimenté Michael Hasenstab, ont enregistré une troisième année consécutive de forte décollecte. Templeton Global Bond figurait déjà dans notre liste des fonds notés les plus délaissés en 2014 et 2015. Le style de gestion opportuniste et offensif de ces fonds, et la volatilité de leurs performances, a conduit nombre d’investisseurs à l’abandon ces dernières années.

Les performances se sont nettement redressées en 2016 mais trop tardivement pour inverser le comportement des investisseurs. Les fonds ont en effet connu un début d’année difficile.  Les larges paris dans les pays émergents, un positionnement très court en duration et des positions vendeuses sur le yen et l’euro se sont révélés coûteux au premier semestre 2016, avant de payer en fin d’année notamment grâce au raffermissement du dollar face à l’euro et au yen. Sur l’année, les deux fonds affichent une bonne performance et se classent dans le premier quartile de la catégorie Morningstar Obligations internationales. Cela n’a pas empêché les investisseurs de retirer plus de 10 milliards d’euros sur les deux véhicules en 2016.

Nous continuons pourtant à penser que les deux fonds restent de bons choix pour les investisseurs qui en comprennent les risques et qui sont prêts à adopter un horizon d’investissement de long terme afin de bénéficier au mieux de leurs stratégies d’investissement. Sur cinq et dix ans (à fin décembre 2016), ils ont surperformé 90% de leurs concurrents.

Vents contraires sur les fonds d’actions européennes 

Trois fonds d’actions européennes figurent dans la liste. Ils ont doublement souffert de mauvaises performances et du désintérêt pour la classe d’actifs. Les investisseurs ont incontestablement réduit leur exposition au marché actions européen l’année dernière dans un contexte de marché volatil marqué par le coup de tonnerre du « Brexit » au mois de juin. L’ensemble des catégories Morningstar Actions Européennes affiche 40,8 milliards d’euros de retraits sur l’année, ce qui en fait l’une des classes d’actifs les plus délaissées du marché.

Le fonds BGF European (noté Silver) a été le plus touché parmi la liste, en perdant  plus de la moitié de ses actifs en 2016. Les retraits nets sur le fonds totalisent 2,7 milliards d’euros. Le sentiment négatif des investisseurs à l’égard des actions européennes explique une partie de ces sorties mais la forte sous-performance du fonds, notamment liée à la sélection de titres dans le secteur financier, a sans aucun doute contribué à cet abandon. Pourtant ce fonds continue à bénéficier de solides atouts, à travers une équipe robuste sur les actions européennes dirigée par Nigel Bolton.

Alken European Opportunities (noté Silver) compte également parmi les perdants. Il pèse désormais 2,2 milliards d’euros d’actifs sous gestion à fin décembre 2016 contre 5 milliards un an plus tôt. La patience des investisseurs a été mise à l’épreuve par la forte sous-performance du fonds. Celle-ci s’explique principalement par l’exposition du portefeuille au thème de la consommation cyclique en Europe, notamment sur le secteur auto, qui a souffert suite au « Brexit ». Même si la performance s’est redressée en deuxième partie d’année, le fonds se classe dans le 79ème percentile de la catégorie Morningstar Europe Flex Cap en 2016. Il y a toutefois plusieurs raisons de garder confiance selon nous. L’historique de performance de long terme de la stratégie – elle a été lancée en 2006 - reste très bon tandis que l’expérience du gérant, Nicolas Walewski, et de son équipe constituent l’un des points forts du fonds.

Enfin, le fonds UBS European Opportunity Unconstrained a été largement vendu l’année dernière (après avoir été fermé aux nouvelles souscriptions en 2015). Plusieurs facteurs ont pesé négativement dans la performance du fonds, en premier lieu une surexposition à la santé et à la consommation défensive avec, en outre, un choix de titres négative dans ce secteur. Pourtant, ce fonds noté « Bronze » conserve à nos yeux des atouts. Le gérant, Max Anderl, est aux commandes de ce fonds depuis 2007 avec de très bons résultats de long terme à son actif. Si l’équipe de gestion est de taille relativement restreinte, nous apprécions notamment l’utilisation efficace qui est faite de ces ressources pour mener à bien la stratégie. 

 

 

Pensez-vous être un génie de l’investissement? Cliquez ici et prouvez le avec Morningstar Investing Mastermind Quiz

A propos de l'auteur Mathieu Caquineau, CFA

Mathieu Caquineau, CFA  Analyste fonds senior, Morningstar France