En visitant ce site, vous consentez à l'utilisation de cookies. Vous trouverez plus d'informations sur notre politique en cliquant sur le lien suivant..

Industrie : trop d’optimisme dans les cours

Les valeurs industrielles ont connu un solide rebond au cours du quatrième trimestre 2016, surperformant l’ensemble du marché.

L’appréciation des multiples de valorisation après l’élection de Donald Trump reflète l’optimisme du marché sur une croissance économique plus forte, portée par les effets d’une politique budgétaire favorable, comprenant baisses d’impôts et dépenses d’infrastructures. S’il y a quelques exceptions, nous pensons que les marchés se sont emballés à intégrer de telles perspectives avant qu’elles ne se concrétisent et n’avons pas intégré un tel scénario dans nos prévisions.

Dans l’ensemble, les sociétés industrielles se traitent autour de leur juste valeur, et le récent rebond a poussé certains titres en territoire de surévaluation. Actuellement, l’univers des valeurs industrielles suivies par les analystes de Morningstar se traite avec une prime de 7% en moyenne. Moins de 20% des titres ont une note 4 ou 5 étoiles. Quelques opportunités demeurent, avec des titres tels que Kion Group, Stericycle ou Fiat.

En termes de fondamentaux, l’environnement s’est amélioré au cours de l’année passée, même s’il est encore difficile de parler d’une amélioration solide. Aux Etats-Unis, l’indice ISM manufacturier a progressé tout au long de l’année, redevant positif au cours du deuxième trimestre et se situant en moyenne à 52,6 au cours des mois d’octobre et de novembre (53,2 en novembre). Les derniers chiffres pointent vers une expansion de l’activité économique, même si cette dernière reste encore en-deçà des niveaux observés début 2015.

En Europe, les données de production industrielle sont globalement positives, l’indice Markit PMI manufacturier pour l’Eurozone se situant à 53,7 en novembre. Des rapports préliminaires suggèrent que l’activité s’est accélérée en décembre, si bien que l’Europe devrait être en mesure de terminer 2016 sur un mode expansif.

La Chine est dans une situation plus précaire. L’indice Caixin China General Manufacturing PMI était de 50,9 en novembre, en repli par rapport à octobre (51,2), mais c’était néanmoins le deuxième chiffre le plus élevé en deux ans, suggérant une légère amélioration de l’activité économique dans le pays.

Automobile

Les constructeurs automobiles ont publié des chiffres pour novembre aidés par des mesures incitatives ainsi qu’un effet calendaire favorable. Sur un an, les ventes ont progressé de 3,6% au cours du mois de novembre à 1,38 million de nouvelles immatriculations, pour un chiffre annualisé et corrigé des variations saisonnières de 17,83 millions (contre 18,17 millions l’an dernier à la même époque). Décembre devrait être un bon mois pour les constructeurs automobiles, les constructeurs réduisant l’inventaire des modèles 2016 et lançant leurs campagnes pour l’année à venir.

Nous estimons que l’industrie automobile ne devrait plus croître sur une base annualisée dans le cycle actuel en raison d’une augmentation de l’offre de véhicules d’occasion (marché du leasing) et d’un taux de pénétration déjà élevé des flottes louées. Nous ne pensons pas qu’une récession est imminente, et estimons que la demande automobile demeure bien orientée. Même si le marché américain évolue autour de 16 millions de véhicules contre 17 millions actuellement, ce niveau reste très satisfaisant pour la rentabilité de l’industrie dans son ensemble.

Transport

Le secteur du fret ferroviaire continue de faire face à un environnement anémique. Le trafic ferroviaire domestique et international est en baisse de respectivement 8% et 2%. Cette faiblesse s’explique notamment par le repli de l’activité du transport de charbon, de produits pétroliers et de métaux. La faiblesse du prix du pétrole et du gaz naturel continue d’affecter le secteur.

Le transport intermodal fait face à des tarifs déprimés en raison de la concurrence du transport routier et maritime, mais nous pensons que la situation devrait s’améliorer dans le courant du second semestre 2017, en raison de tensions sur les capacités du transport routier liées à des changements réglementaires.

L’évolution plus favorable du transport intermodal devrait contrebalancer la situation toujours difficile pour le transport de charbon. Le transport intermodal sera un moteur de croissance de long terme pour le secteur du transport ferroviaire d’après nous. La dynamique molle pour les volumes transportés et le repli des prix des matières premières ne remettent pas en cause notre appréciation de l’avantage concurrentiel des sociétés du secteur.

 

 

© Morningstar, 2017 - L'information contenue dans ce document est à vocation pédagogique et fournie à titre d'information UNIQUEMENT. Il n'a pas vocation et ne devrait pas être considéré comme une invitation ou un encouragement à acheter ou vendre les titres cités. Tout commentaire relève de l'opinion de son auteur et ne devrait pas être considéré comme une recommandation personnalisée. L'information de ce document ne devrait pas être l'unique source conduisant à prendre une décision d'investissement. Veillez à contacter un conseiller financier ou un professionnel de la finance avant de prendre toute décision d'investissement.

Pensez-vous être un génie de l’investissement? Cliquez ici et prouvez le avec Morningstar Investing Mastermind Quiz

Valeurs citées dans l'article
NomValeurVariation (%)Morningstar Rating
Fiat Chrysler Automobiles NV10,16 EUR0,69
KION GROUP AG59,23 EUR-1,30-
Stericycle Inc82,09 USD-0,35
A propos de l'auteur

Morningstar Analysts   -