En visitant ce site, vous consentez à l'utilisation de cookies. Vous trouverez plus d'informations sur notre politique en cliquant sur le lien suivant..

ETP, le meilleur et le pire de novembre

Parmi les classes d'actifs les plus performantes il y a l’exploit du palladium et des banques américaines. L’or et des marchés émergents tels que la Turquie et le Mexique souffrent.

Valerio Baselli 12.12.2016

Les matières premières ont continué de surperformer en novembre, aidée par la remontée des anticipations d’inflation.

D’après les données Morningstar, en novembre, entre le meilleur et le pire ETP l’écart de performance dépasse 40 points de pourcentage (produits à effet de levier et vente à découvert exclus).

Du côté des gagnants, nous trouvons surtout des fonds dédiés aux métaux industriels, tels que le cuivre, le plomb et surtout le palladium. Ce dernier est un métal rare, ses utilisations les plus courantes sont dans l'industrie automobile pour la fabrication des convertisseurs catalytiques, dans les télécommunications, en odontologie, dans le secteur de l'électricité, ainsi que dans la joaillerie. Le cours du palladium est actuellement coté à 736 dollars l’once (il a progressé de 29,7% en un an, en raison surtout de la bonne santé de l'industrie automobile mondiale, grâce à un pic de ventes surtout en Chine et aux Etats-Unis).

Dans le « Top 10 » de novembre nous trouvons aussi trois ETF exposés aux valeurs financières américaines. Le secteur bancaire est considéré comme pouvant être l’un des principaux bénéficiaires de la victoire de Donald Trump aux élections américaines, ce dernier étant favorable à une moindre pression réglementaire. « Sur le moyen-long terme, nous pensons que les banques vont généralement bénéficier du gouvernement Trump, qui a promis de réduire les coûts et de rendre la réglementation bancaire moins contraignante, pour faciliter la distribution de crédit », estime Greggory Warren, analyste actions chez Morningstar.

Du côté des ETF en baisse, les quatre premières places sont occupées par des trackers dédiés à l’or. Le prix de l'or a chuté après les élections américaines, passant de 1.303 dollars l'once le 9 novembre à 1.164 $ le 9 décembre. Alors que les craintes liées à la croissance mondiale et le krach boursier de début d’année avaient poussé les investisseurs à un positionnement très défensif, l’amélioration des perspectives économiques dans les pays développés et la remontée du dollar et des rendements obligataires ont alimenté un mouvement de prise de risque un peu plus appuyé qui a pénalisé le métal jaune.

Egalement parmi les baisses, des ETF dédiés aux marchés boursiers turque et mexicain complètent le « Flop 10 » du mois. En tant que premier partenaire commercial d’Etats-Unis, le Mexique pourrait voir ses exportations affectées par un régime américain plus fermé au commerce international. 

Pensez-vous être un génie de l’investissement? Cliquez ici et prouvez le avec Morningstar Investing Mastermind Quiz

A propos de l'auteur Valerio Baselli

Valerio Baselli  est éditorialiste de Morningstar en France et Italie.