Les étoiles Morningstar ont aussi un pouvoir prédictif

Elles permettent aux investisseurs d’éviter les plus mauvais fonds, selon une étude de Jeff Ptak et Lee Davidson.

Jeffrey Ptak 14.11.2016

Créées en 1985, les étoiles ou note quantitative des fonds ouverts sont devenues une référence pour l’industrie de la gestion d’actifs. Aujourd’hui, 217.000 supports d’investissement vendus dans 72 pays ont une note quantitative de Morningstar.

Morningstar vient de publier une recherche visant à évaluer l’efficacité de la note quantitative et sa capacité à prévoir la performance future des fonds.

Ce n’est pas sa vocation première. En effet, les étoiles Morningstar se focalisent exclusivement sur la performance passée des fonds.

Pour rappel, la méthodologie des notes en étoiles est simple : un fonds doit avoir au moins trois ans d’historique. La performance est évaluée sur une base ajustée du risque. La note quantitative évalue la performance de long terme, la volatilité des rendements et les frais. Elle évalue la performance passée d’un fonds.

Les investisseurs qui cherchent à se faire une idée de la performance future d’un fonds disposent des notes des analystes Morningstar (Gold, Silver, Bronze, Neutral, Negative), qui évaluent la capacité d’un gérant de battre ses comparables et son indice de référence sur un cycle de marché complet.

Le travail que viennent de publier Jeff Ptak, responsable mondial de la recherche sur les fonds de Morningstar et Lee Davidson, responsable de la recherche quantitative, s’inscrit dans une démarche plus large. De nombreux investisseurs tendent à utiliser les notes quantitatives pour identifier et sélectionner des gérants dont ils espèrent qu’ils continueront de surperformer dans le futur.

L’objectif de l’étude qui vient d’être publiée est de répondre à cette question. A partir de deux approches statistiques – une régression Fama-MacBeth et une étude d’événement – l’étude montre que la note quantitative permet de prévoir le rendement futur d’un fonds. Autre enseignement intéressant, la note Morningstar a eu tendance à attirer les investisseurs vers les fonds les moins chers, où la gestion du risque est importante et dont l’horizon d’investissement est relativement long.

La régression Fama-MacBeth vise à déterminer si les fonds les mieux notés surperforment à un horizon de un mois, en neutralisant des facteurs de risque spécifiques aux différentes classes d’actifs (taille, style, momentum pour les fonds actions ; duration, crédit pour les fonds obligataires ; l’ensemble des facteurs précédents pour les fonds d’allocation ; et l’exposition aux marchés et aux matières premières pour les fonds alternatifs).

Dans l’univers des fonds actions, passer d’un fonds 1 étoile à un fonds 5 étoiles améliore le rendement de 0,09% par mois en moyenne (1,03% en rythme annualisé).

Performance des fonds actions en fonction de la note Morningstar

De même, les fonds obligataires 5 étoiles affichent un surcroît de rendement de 0,09% par moi (1,07% annualisé) et les fonds d’allocation bénéficient d’un surcroît de rendement de 0,15% par mois (1,75% annualisé). La distinction est bien moindre pour les fonds alternatifs avec un surcroît de rendement de 0,04% par mois (0,48% annualisé), ce qui peut s’expliquer par la disponibilité des données sur une période de temps plus courte (2008-2014 contre 2003-2014 pour les autres catégories).

L’étude d’événements aboutit aux mêmes conclusions mais avec moins de force cependant. Le rendement futur cumulé sur 3 ans pour les fonds actions notés 5 étoiles est de 27,74% contre 25,78% pour les fonds notés 1 étoile. Dans l’univers obligataire, les performances des fonds 5 et 1 étoiles sont de respectivement 13,71% et 12,66% en cumulé sur 3 ans. Les fonds d’allocation affichent un écart de performance de 0,59% par an et de 0,17% par an pour les fonds alternatifs.

Ces résultats doivent être interprétés avec prudence toutefois, car l’étude d’événement ne prend pas en compte les risques des fonds.

Pris ensemble, ces résultats montrent que la note en étoiles de Morningstar offre un certain pouvoir prédictif aux investisseurs, mais surtout qu’elle leur permet d’éviter de sérieux écueils en évitant les plus mauvais fonds.

Les auteurs de l’étude rappellent en outre que la note en étoiles de Morningstar n’est que le début du processus de sélection d’un fonds. Elle n’en est pas la conclusion.

L’étude sera mise à jour régulièrement. Les auteurs peuvent être contactés pour avoir accès à davantage de résultats (par région par exemple).

Le papier de recherche est disponible sur le site institutionnel de Morningstar, à l’adresse suivante.

 

 

 

Pensez-vous être un génie de l’investissement? Cliquez ici et prouvez le avec Morningstar Investing Mastermind Quiz

A propos de l'auteur Jeffrey Ptak

Jeffrey Ptak  est directeur mondial de la recherche sur les fonds de Morningstar.