Bienvenue sur le nouveau site morningstar.fr! Apprenez-en davantage sur les changements et les nouvelles fonctionnalités qui vous conduiront à votre réussite financière. X

Flux ETF, pas de folies en mai

En prévision du référendum britannique, les investisseurs dans les fonds passifs cotés se sont couverts en investissant dans l’or et les obligations. Les indices actions ont enregistré les sorties les plus importantes.

Ali Masarwah 06.07.2016

L’incertitude pré-referendum sur le "Brexit" régnait parmi les investisseurs en Exchange Traded Funds (ETFs). Selon les données Morningstar, l’industrie européenne a connu en mai2,64 milliards de sorties nettes, le chiffre négatif le plus élevé depuis avril 2012.

Les trackers obligataires ont collecté près de deux milliards d’euros, un résultat mitigé par rapport aux niveaux enregistrés au cours des 18 derniers mois.

Les fonds dédiés aux métaux précieux, considérés comme une valeur refuge, ont fait encore une fois le plein de souscriptions en mai.

Un taux de croissance organique de 26% à ce jour témoigne le retour en force de l'or dans les portefeuilles des investisseurs.

Les ETF monétaires ne font pas partie des choix les plus populaires en ce mois d’aversion pour le risque, n’ayant recueilli que 54 millions d'euros.

Dans le détail des catégories individuelles, nous voyons que les fonds d'obligations d'entreprises en euros ont attiré dans le mois 870 millions d'euros. La catégorie, en fait, continue de tirer profit de programme d'achat d'obligations de la Banque centrale européenne, qui a suscité une grande réponse des investisseurs qui s’attendent des spreads de crédit de plus en plus serrés.

Les ETF exposés aux métaux précieux ont connu un bon mois de mai en termes de flux, avec les produits aurifères offerts par Deutsche Asset Management, ETFS Securities, UBS et iShares qui ont marqué le plus de souscriptions. Les trackers dédiés aux marchés émergents (actions et obligations) se trouvent parmi les catégories avec les entrées positives, ce qui est une petite surprise, dans un tel contexte d’aversion au risque.

Du côté des « perdants » on trouve des catégories qui ont très bien collecté au cours de l'année dernière, mais qui semblent avoir perdu la faveur en 2016. Les ETF actions à grande capitalisation de la zone euro ont marqué 1,17 millions d’euros de rachats nets, avec les fonds UBS qui ont perdu dans l’ensemble 670 millions.

Les produits exposés à la Bourse japonaise ont également connu un mauvais mois, avec 720 millions de sorties, dont 260 millions attribuables aux ETF iShares. Continue le saignement des fonds qui répliquent les indices boursiers allemands et les obligations à rendement élevé en dollar, tandis que les ETF exposé au secteur de l'énergie ont marqué le troisième mois consécutif de décollecte.

En ce qui concerne les émetteurs individuels, iShares a prévalu grâce à la collecte dans ses fonds dédiés aux matières premières et aux obligations, avec les derniers qui ont rapporté dans les mois 1,57 milliards d’euros, compensant ainsi les sorties marquées par les ETF actions (970 millions).

Db x-trackers a bénéficié d’une bonne collecte sur les ETC dédiés à l’or, tandis que la société hollandaise Think ETF a collecté en particulier parmi les catégories obligataires. BNP Paribas a vécu un mois négatif, principalement en raison des 360 millions que les investisseurs ont racheté des ETF actions américaines à grande capitalisation. Amundi, Lyxor et Deka ont aussi connu des sorties de leurs produits actions.

Les ETF à beta stratégique ont confirmé de croître plus vite que les ETF traditionnels, bien que ce segment reste une niche dans l'univers des trackers européens, avec une part de marché de 7,4%. Les stratégies axées sur les risques, qui visent à réduire le risque à l'égard des indices pondérés par la capitalisation boursière, continuent d'attirer les flux plus élevés, 870 millions d’euros au cours du mois, ce qui porte le total depuis le début de l'année à 2 milliards. Les ETF axés sur la performance, cependant, ont vu des entrées plus modestes, 110 millions, tandis que la catégorie « autres », qui comprend typiquement des produits exposés aux matières premières ou à des indices d'actions équi-pondérés, a attiré 180 millions d’euros. 

Pensez-vous être un génie de l’investissement? Cliquez ici et prouvez le avec Morningstar Investing Mastermind Quiz

A propos de l'auteur

Ali Masarwah

Ali Masarwah  est le rédacteur en chef de Morningstar Allemagne.

public Confirmation


Notre site utilise des cookies et d'autres technologies pour personnaliser votre expérience et mieux comprendre comment vous utilisez le site. Voir 'Acceptation des cookies' pour plus de détails.

  • Autres sites Morningstar