3 actions à rendement durable

Trois sociétés européennes, dans des secteurs différents avec un rendement conséquent.

Trouver du rendement dans l’univers actions n’est pas chose aisée. Non seulement, il faut s’assurer de ne pas payer trop cher les titres que l’on achète (la performance à long terme étant en règle générale inversement corrélée au niveau de valorisation d’un titre).

Mais en outre, l’entreprise sélectionnée doit avoir un modèle économique et un bilan suffisamment solides pour donner un minimum de confiance dans sa capacité à générer des flux de trésorerie suffisants pour servir et augmenter la rémunération qu’elle verse à ses actionnaires.

La recherche actions de Morningstar permet de répondre à ces deux contraintes en combinant à la fois des critères de valorisation (étoiles) et une analyse fouillée de la solidité des modèles économiques analysés.

En combinant ces deux critères, la base de données de Morningstar propose près de 70 titres dans le monde. Nous avons retenu 3 sociétés cotées en Europe.

Sanofi

Sanofi est un laboratoire pharmaceutique impliqué dans plusieurs domaines thérapeutiques, et qui dispose en outre de positions de leader dans d’autres domaines de santé (vaccins notamment). La qualité de son pipeline devrait lui assurer une solide génération de flux de trésorerie au cours des prochaines années.

Cette génération de flux de trésorerie repose notamment sur une position de leader dans le traitement du diabète avec son produit phare Lantus. La qualité de ce produit et la complexité de sa production font qu’il devrait bien résister à la perte de brevet, estime Damien Conover de Morningstar. A côté de Lantus, Sanofi dispose d’autres médicaments en phase finale d’approbation par les autorités de santé (Aubagio, Lemtrada, Lyxumia).

Le rachat de Genzyme en 2011 a permis au groupe d’ajouter une nouvelle plate-forme de croissance à son portefeuille de produits. Sanofi a récemment annoncé une offre de rachat de 9 milliards de dollars – un prix juste selon Damien Conover, mais avec un risque de surenchère qui pourrait coûter cher aux actionnaires du laboratoire français. Le titre est néanmoins décoté par rapport à l’estimation de juste valeur de 97 euros par action, qui est noté 4 étoiles. Le titre sert actuellement un rendement du dividende de 4,3%.

Svenska Handelsbanken

Svenska Handelsbanken dispose d’un modèle économique solide qui en fait l’une des premières banques scandinaves, avec 850 succursales. La banque fait partie d’un oligopole de quatre banques (Nordea, SEB, Handelsbanken ou Swedbank) qui contrôlent environ 70% des dépôts bancaires en Suède. Cela, ainsi qu’une politique de contrôle des coûts très stricte, d’un service clients de qualité et d’un faible coût du crédit, ont permis à la banque de s’assurer un avantage concurrentiel large (« Wide Moat »), selon notre analyste Stephen Ellis. Le seul risque majeur sur ce titre concerne son financement, assuré à 50% du total des actifs par le marché, même si la banque dispose d’un portefeuille d’actifs de qualité qui sert de collatéral à sa politique d’émission d’obligations sécurisées.

Ce modèle devrait permettre à SHB de dégager une rentabilité des fonds propres de l’ordre de 12% sur la période 2015-2019, très au-dessus du coût du capital estimé à 9%. Le titre nous semble sous-évalué de façon significative, SHB n’ayant pas échappé au mouvement de correction du secteur bancaire en Europe. Il est noté 4 étoiles. Le titre sert actuellement un rendement du dividende de 5,3%.

Telefonica

Telefonica demeure l’un des opérateurs de télécommunication préférés de Morningstar, selon Allan Nichols. Le titre a été récemment chahuté par la décision de la Commission européenne de rejeter l’offre de 3 (propriété de CK Hutchinson) sur la division britannique O2 de l’espagnol. L’opérateur se traite sur ses plus bas niveaux de 10 ans en Bourse, ce qui fait ressortir une décote de 29% par rapport à l’estimation de valeur intrinsèque de Morningstar.

Allan Nichols, qui suit les opérateurs de télécommunications européens, n’a toutefois pas changé son estimation de juste valeur, considérant que Telefonica dispose d’autres leviers pour réduire son endettement net (61 milliards d’euros pour 11 milliards de fonds propres et une capitalisation boursière de 46,5 milliards d’euros).

Telefonica demeure un acteur solide du marché européen des télécommunications, avec des positions concurrentielles solides en Espagne, au Portugal. Les difficultés en Bourse de la société ont démarré après le rachat de Vivo, la filiale de téléphonie mobile au Brésil de Portugal Telecom, sur fond de récession économique en Espagne. Si le management de Telefonica a perdu en crédibilité, la stratégie de l’opérateur centrée sur la convergence (« quad play ») est pertinente. Le titre sert actuellement un rendement du dividende de 8%.

 

© Morningstar, 2016 - L'information contenue dans ce document est à vocation pédagogique et fournie à titre d'information UNIQUEMENT. Il n'a pas vocation et ne devrait pas être considéré comme une invitation ou un encouragement à acheter ou vendre les titres cités. Tout commentaire relève de l'opinion de son auteur et ne devrait pas être considéré comme une recommandation personnalisée. L'information de ce document ne devrait pas être l'unique source conduisant à prendre une décision d'investissement. Veillez à contacter un conseiller financier ou un professionnel de la finance avant de prendre toute décision d'investissement.

Pensez-vous être un génie de l’investissement? Cliquez ici et prouvez le avec Morningstar Investing Mastermind Quiz

Valeurs citées dans l'article
NomValeurVariation (%)Morningstar Rating
CK Hutchison Holdings Ltd86,60 HKD0,29
Medivation Inc  -
Sanofi SA67,67 EUR-0,85
Svenska Handelsbanken A97,64 SEK1,39
Telefonica SA7,37 EUR-0,42
A propos de l'auteur

Morningstar Analysts   -