Bienvenue sur le nouveau site morningstar.fr! Apprenez-en davantage sur les changements et les nouvelles fonctionnalités qui vous conduiront à votre réussite financière. X

La qualité, ça paye !

Les fonds qui mettent l’accent sur la qualité des sociétés dans lesquelles ils investissent ont un rôle à jouer dans les portefeuilles.

A chaque période de retour de la volatilité, comme au début de cette année, les fonds « qualité » redeviennent intéressants aux yeux des investisseurs.

Il est vrai que les fonds avec une approche d’investissement qui met l’accent sur la « qualité » des sociétés ont tendance à être moins volatils que la moyenne. Ils ont généralement largement surperformé au moment de la crise financière en 2008 puis en 2011 au moment de la crise de la dette en zone euro pour les fonds d’actions européennes ou encore en 2013 pour les fonds investis sur les marchés émergents.

A l’inverse ce type de fonds fait en général moins bien que le reste du marché en période de rallye boursier car l’aspect « qualité » des sociétés en portefeuille les rendent moins sensibles à la conjoncture économique.

Même si le terme « qualité » revêt différentes significations d’une stratégie d’investissement à l’autre, il est généralement admis que les sociétés avec un faible endettement, une profitabilité élevée et une faible volatilité des bénéfices peuvent être qualifiée comme telle.

Chez Morningstar, nos analystes actions prennent en compte la qualité à travers la notion de rempart concurrentiel (« Economic Moat ») qui revient à déterminer la capacité de la société à produire durablement une rentabilité supérieure au coût du capital. Chaque société analysée se voit attribuer une note d’avantage concurrentiel déclinée sur trois niveaux : Large ("Wide Moat"), Moyen ("Narrow Moat") ou Aucun.

En croisant ces notes avec les inventaires de portefeuille collectés par Morningstar, nous pouvons mettre en avant la proportion des actifs d’un fonds investie dans des sociétés disposant d’un rempart concurrentiel avéré. L’utilisation de filtres portant sur l’endettement et la profitabilité agrégés des portefeuilles permet également de vérifier le biais « qualité » des approches de gestion.

Voici une sélection de fonds « qualité » dont la Note des Analystes Morningstar est positive au sein des catégories Actions Europe, Internationales, Marchés Emergents et Etats-Unis.

Comgest Europe Growth Europe

La stratégie d’investissement du fonds est clairement orientée vers les sociétés en croissance et de qualité. La construction du portefeuille repose sur une sélection de titres « bottom- up » qui privilégie des sociétés très solides, avec des positions commerciales dominantes, une rentabilité élevée et indépendante du cycle économique. La plupart des valeurs cycliques, y compris les financières, sont donc généralement exclues de l'univers d'investissement. Parmi les dix premières positions du portefeuille à fin décembre 2015, on retrouve des titres tels que L’Oréal, Novo Nordisk et Roche, des sociétés qui disposent d’un rempart concurrentiel étendu selon les analystes actions Morningstar.

BNY Mellon Long-Term Global Equity (Silver)

La gestion de ce fonds est assurée par une équipe d’analystes tous basés à Edimbourg chez Walter Scott, une société filiale de BNY Mellon. La philosophie d’investissement du fonds se distingue par un horizon d’investissement de très long terme. L’équipe cherche à identifier des sociétés capables de créer durablement de la valeur pour leurs actionnaires. Les analystes accordent une attention particulière à la santé financière des valeurs, préférant celles avec des ratios d’endettement faibles. Le fonds est ainsi très peu exposé au secteur financier par rapport à ses concurrents. L’équipe favorise les sociétés avec des « business models » bien établis telles que Nike, Microsoft ou Inditex que l’on retrouvait dans le portefeuille à fin décembre 2015.  

Heptagon Yacktman US Equity

La gestion de ce fonds est déléguée à Yacktman Asset Management. Son gérant éponyme, Donal Yacktman, est responsable de la version américaine du fonds depuis 1992. Yacktman privilégie les sociétés avec des «  free cash flows » robustes, un endettement raisonnable, une forte rentabilité et des revenus peu cycliques. Il cherche à acquérir ce type de sociétés avec des valorisations attractives et quand les opportunités se font rares, le cash peut monter jusqu’à 20% des actifs. Le portefeuille qui découle de cette approche est très exposé aux sociétés des secteurs de la consommation. Pepsico, Procter&Gamble et Coca-Cola comptaient parmi les dix premières positions du portefeuille à fin mars 2016. Les performances sont en retraitsur ce fonds européen, qui a particulièrement souffert dans les marchés haussiers de 2012, 2013 et 2015 mais l’historique de performance du fonds américain est solide, avec un niveau de risque nettement inférieur à ses concurrents sur longue période.

Vontobel Emerging Markets

Le fonds est entre les mains de Matthew Benkendorf suite au départ de son gérant historique, Rajiv Jain. La stratégie, en place depuis plus de dix ans, reste quant à elle inchangée. C’est une approche d’investissement très distinctive, axée sur les valeurs de grande qualité dans l’univers des actions des pays émergents. Ici, la qualité est définie par la croissance stable et durable des bénéfices. Les sociétés trop endettées sont généralement écartées. Au final, le portefeuille affiche une rentabilité agrégée nettement supérieure à celle de ses pairs. A fin mars 2016, 20,8% des actifs sont investis dans des sociétés avec un rempart concurrentiel élevé contre 5,4% pour la moyenne de la catégorie. L’aspect qualité de l’approche se retrouve dans le comportement du fonds en matière de risque. Il est moins volatil que la moyenne et a tendance à mieux protéger le capital des investisseurs en phase de baisse.

La forte « popularité » du facteur qualité ces dernières années a pu pousser les valorisations de certaines sociétés plébiscitées par ces fonds à des niveaux très élevées et la prudence est de mise.

Mais, s’ils sont utilisés sur le long terme dans le cadre d’un portefeuille diversifié, ces fonds ont un vrai intérêt en matière de réduction du risque. Ils peuvent se montrer complémentaires de stratégies plus agressives, par exemple des fonds qui investissent sur des titres très décotés à fort béta ou bien à l’inverse sur des valeurs en très forte croissance dont les valorisations élevées génèrent de la volatilité à la moindre déception sur leurs résultats. 

 

 

Pensez-vous être un génie de l’investissement? Cliquez ici et prouvez le avec Morningstar Investing Mastermind Quiz

A propos de l'auteur

Mathieu Caquineau, CFA

Mathieu Caquineau, CFA  Analyste fonds senior, Morningstar France

public Confirmation


Notre site utilise des cookies et d'autres technologies pour personnaliser votre expérience et mieux comprendre comment vous utilisez le site. Voir 'Acceptation des cookies' pour plus de détails.

  • Autres sites Morningstar