En visitant ce site, vous consentez à l'utilisation de cookies. Vous trouverez plus d'informations sur notre politique en cliquant sur le lien suivant..

Faire la différence entre investir et spéculer

Investir ou spéculer, il faut choisir. Encore faut-il savoir faire la distinction entre les deux.

Jocelyn Jovène 22.02.2016

Cet article a été initialement publié en mai 2015 sur notre site. Il a été actualisé.

Après avoir rapporté près de 12% (dividendes réinvestis) en 2015, l'indice CAC 40 perd près de 9% depuis le début de l’année. Pour de nombreux épargnants novices, c'est à perdre son latin. Cela illustre le fait qu'investir en actions comporte des risques de perte de son capital et qu'il ne faut pas s'adonner au "boursicotage" sans s'y être sérieusement préparé.

Si vous achetez aujourd’hui un ETF en pariant sur une poursuite de la hausse des cours, vous spéculez. Si vous vous demandez s’il est raisonnable de vous exposer au risque « CAC 40 » aujourd’hui, vous êtes plutôt dans une démarche d’investisseur.

Pour faire la différence entre investissement et spéculation, il peut être utile de se rappeler ce qu’en disait Benjamin Graham, le mentor de Warren Buffett, dans l’un des livres les plus importants consacrés à l’investissement.

« Une opération d’investissement est de celles qui, après analyse approfondie, promettent une bonne garantie sur le principal ainsi qu’une rentabilité adéquate. Les opérations ne satisfaisant pas à ces critères seront considérées comme spéculatives. » (Nous avons souligné le passage en gras)

Graham ajoutait : « la spéculation n’est ni illégale, ni immorale, mais dans la majorité des cas elle ne nous enrichira pas. »

Car investir représente une forme de spéculation, si bien que pour Graham, toute personne qui souhaite investir doit in fine être en mesure de faire la différence entre « bonne » et « mauvaise » spéculation :

« La mauvaise spéculation consiste par exemple : 1) à spéculer alors qu’on pense investir, 2) à spéculer sérieusement alors qu’on n’a ni les connaissances ni les aptitudes pour le faire, 3) à risque plus d’argent sur un placement spéculatif qu’on ne peut se permettre d’en perdre. »

Warren Buffett explique régulièrement pourquoi les « leçons » de Graham sont si importantes : l’obsession de Graham était que toute personne qui investit (en Bourse, dans l’immobilier) ait toujours à cœur de protéger le capital engagé.

Pour se faire, Graham rappelait deux choses, fondamentales.

La première, c’est que le marché (boursier, immobilier…) est en proie à des phases d’euphorie et de déprime. Cette volatilité n’est pas une source de risque, mais au contraire, elle est une source d’opportunité.

La seconde, c’est qu’un investisseur, après un travail d’analyse sérieux, peut déterminer la valeur intrinsèque du bien ou du titre financier qu’il entend acquérir. Il ne lui reste plus qu’à attendre que le marché lui offre le prix raisonnable pour réaliser son investissement.

C’est en investissant de la sorte que Graham, puis Buffett et d’autres de leurs nombreux disciples, ont construit les historiques de performances les plus impressionnants sur longue période.

 

Pensez-vous être un génie de l’investissement? Cliquez ici et prouvez le avec Morningstar Investing Mastermind Quiz

A propos de l'auteur Jocelyn Jovène

Jocelyn Jovène  est le rédacteur en chef de Morningstar France.