Barclays positif sur les actions en 2016

La banque privilégie l’Europe, le Japon et les émergents, au détriment des Etats-Unis et du Royaume-Uni.

Jocelyn Jovène 23.11.2015

Les actions pourraient enregistrer une performance positive en 2016 si la croissance des bénéfices est au rendez-vous, estiment les stratégiques de Barclays dans une étude datée du 19 novembre.

L’économie mondiale devrait croître de 3,4% l’an prochain et, en tenant compte d’un moindre impact négatif du cours du pétrole sur les résultats dans le secteur de l’énergie, grosse composante des indices boursiers mondiaux, les profits des entreprises devraient progresser de 7% l’an prochain, avec un bond de 15% en Europe, de 4% aux Etats-Unis et de 8% dans les marchés émergents.

Barclays privilégie les actions européennes (hors Royaume-Uni), le Japon et les marchés émergents au détriment des Etats-Unis et du Royaume-Uni.

« Les conditions monétaires en zone euro devraient être propices à une performance positive pour les marchés actions », en Europe, écrit la banque. « Dans le passé, des épisodes similaires de croissance de l’offre de monnaie ont généralement été associées à une croissance plus robuste de l’économie de la zone euro, une meilleure croissance des profits et, par extension, une performance positive des Bourses », observent les stratégistes de Barclays.

Les multiples de valorisation, qui se sont largement appréciés ces dernières années grâce aux politiques accommodantes des banques centrales, ne devraient pas freiner la hausse des indices.

« Les mesures de valorisation globales sont ‘en ligne’ ou légèrement sous leur norme historique, et ne devraient pas être un obstacle si la croissance des profits se concrétise. En effet, le marché est aujourd’hui meilleur marché qu’il ne l’était avant les précédents cycles de resserrement monétaire », ajoute Barclays.

Une remontée des taux directeurs de la Fed pourrait être un signal positif pour les titres « value » et moins favorable pour les titres de qualité et de croissance, très en vogue lorsque la conjoncture était moins porteuse et que les investisseurs étaient en quête de rendement et de croissance visible.

 

Pensez-vous être un génie de l’investissement? Cliquez ici et prouvez le avec Morningstar Investing Mastermind Quiz

A propos de l'auteur

Jocelyn Jovène

Jocelyn Jovène  est le rédacteur en chef de Morningstar France.

public Confirmation


Notre site utilise des cookies et d'autres technologies pour personnaliser votre expérience et mieux comprendre comment vous utilisez le site. Voir 'Acceptation des cookies' pour plus de détails.

  • Autres sites Morningstar