Bienvenue sur le nouveau site morningstar.fr! Apprenez-en davantage sur les changements et les nouvelles fonctionnalités qui vous conduiront à votre réussite financière. X

3 questions à se poser avant d’investir en actions

Répondre à ces questions peut vous aider à construire un portefeuille d’actions durable dans le temps.

Christine Benz 20.05.2015

Lorsque vous investissez en Bourse, la dernière chose que vous souhaitez est que cela en vienne à vous hanter l’esprit, car vous avez mal investi ou mal choisi vos valeurs. Les données, la recherche et les outils de Morningstar sont là pour vous aider à trouver les meilleures idées d’investissement.

Mais pour trouver les idées qui vous conviennent, il faut faire un peu d’introspection. Combien de temps êtes-vous prêt à consacrer à la gestion de votre portefeuille. Etes-vous facilement inquiété lorsque les marchés corrigent ? Pensez-vous qu’un portefeuille bien choisi de titres individuels ou de fonds activement gérés a le potentiel de battre un indice de référence ? Ne croyez-vous qu’en la gestion passive ou pensez-vous qu’un mix de gestion passive et active peut répondre à vos objectifs de moyen-long terme ?

Si vous avez fait le choix de construire un portefeuille de titres, il vous sera utile de considérer les points suivants :

Premier choix : Titres vifs ou fonds ?

En tant qu’investisseur, votre premier choix consiste à déterminer si vous investissez en direct dans des sociétés ou si vous passez par des fonds (OPCVM, fonds indiciels, ETF) qui vous exposent au risque actions.

Certains investisseurs réussissent très bien en combinant les deux approches. Il est assez fréquent de voir des investisseurs placer le gros de leurs économies dans des fonds passifs tout en préservant une part minoritaire qu’ils dédient à des titres vifs.

Si vous décidez de faire ceci, faites attention au risque de concentration de votre épargne sur des titres ou des secteurs en particulier.

Voici le pour et le contre d’un investissement dans des titres vifs et des fonds.

Titres

Pourquoi investir ?

L’achat d’une action s’explique par la capacité de générer un rendement total très supérieur au marché. En concentrant vos investissements sur des sociétés que vous avez analysées en profondeur et pour lesquelles vous êtes convaincus de la solidité au plan fondamental, vous avez la possibilité, pour peu que vous avez payé un prix raisonnable, de générer un rendement supérieur au marché.

L’intérêt d’acheter un titre en direct est également de payer des coûts de transaction (commissions) souvent inférieurs à ceux facturés par des gérants actifs, voire par certains ETFs.

Les raisons de ne pas investir ?

Un portefeuille de titres peut être bien moins diversifié qu’un fonds mutuels ou un indice, ce qui peut se traduire par une plus grande volatilité, difficile à supporter pour certains investisseurs.

Choisir et investir dans des titres vifs requiert plus de temps en termes d’analyse et un suivi plus approfondi et plus régulier que la simple détention de parts dans un fonds. S’il n’y a pas de frais de gestion courant, il y a quand même des commissions (frais de courtage), qui augmentent avec votre tendance à réaliser beaucoup d’achats/ventes de titres, voire également des considérations fiscales (selon l’enveloppe qui « porte » vos titres – compte-titres, PEA ou PEA-PME, assurance-vie…).

Pour Morningstar, les titres qui peuvent potentiellement rapporter le plus sont ceux qui disposent d’un avantage concurrentiel (leur « moat ») moyen ou élevé et qui sont achetés à un prix raisonnable (représenté par un nombre élevé d’étoiles, 4 ou 5).

Nous publions régulièrement des articles sur des titres individuels ou des sélections de titres qui peuvent remplir les critères de valorisation raisonnable et qui disposent d’un avantage concurrentiel relativement important.

Fonds

Pourquoi investir ?

Acheter la part d’un fonds vous donne un accès instantané à un portefeuille diversifié de titres, ainsi qu’à l’expertise et l’expérience d’un gérant professionnel. Même si vous faites le choix d’une gestion passive (par exemple via à un ETF), son portefeuille sera construit selon une méthologie et par une équipe de professionnels.

Faire appel à des professionnels pour la gestion de vos fonds vous permet de réallouer votre temps et vos ressources à la sélection de fonds et à l’allocation d’actifs.

Les raisons de ne pas investir ?

La gestion de portefeuille a un coût. Vous payez des frais parfois important pour avoir « accès » aux moyens d’une société de gestion (gérants, analystes, traders, contrôle des risques…).

Il faut également noter qu’un gérant ne peut vous garantir qu’il obtiendra de meilleurs résultats que vous. En outre, la performance d’un fonds peut être affectée par les entrées et sorties de capitaux qui obligent le gérant à acheter ou vendre des titres selon un « timing » qu’il ne maîtrise pas complètement.

Certains fonds peuvent de surcroît imposer des distributions de capital non désirées aux porteurs de parts, un problème qui est plus facile à gérer lorsque vous détenez un portefeuille de titres vifs (les détenteurs de parts dans des fonds activement gérés peuvent toutefois trouver une alternative à ce problème dans des produits passifs).

Deuxième choix : acheter un fonds passif ou actif ?

Vous avez deux façons de vous exposer aux actions à travers des fonds : via un fonds géré activement selon une stratégie, un style de gestion propre au promoteur du fonds, ou alors acheter un indice qui reproduit la performance d’une place boursière, d’un indice de marché ou d’un secteur d’activité coté en Bourse.

Le choix entre gestion passive et gestion active n’est pas tout noir ou tout blanc. Une combinaison des deux est possible, soit en combinant les deux approches, ou alors en regardant du côté du « strategic beta ».

Fonds indiciels

Pourquoi investir ?  

Les fonds indiciels vous offrent une exposition à l’ensemble d’un marché ou à un segment de marché. Leur structure coût en fait une solution de placement très abordable. Et la période récente a montré que ce type de produit peut battre une bonne partie des gérants actifs.

Puisque vous détenez l’ensemble du marché, vous n’avez pas à vous inquiéter des choix de titres ou des changements de stratégie qu’un gérant peut adopter.

Les raisons de ne pas investir ?

L’inconvénient d’un fonds indiciels est qu’il vous offre la performance d’un marché, jamais la surperformance. En somme, vous ne battrez jamais un indice en achetant un ETF. Leur intérêt est réel lorsque les marchés sont haussiers et profitent d’un certain « momentum » d’appréciation. Le revers de la médaille est que ces instruments sont toujours totalement investis et qu’il ne leur est pas possible d’arbitrer en faveur du cash si les marchés sont surévalués.

Enfin, les changements de portefeuilles sont assez peu nombreux et limités dans leur proportion.

Gestion active

Pourquoi investir ?

Les bons gérants actifs sont capables de battre leur marché de manière durable – peut-être pas chaque année, mais sur la durée d’un cycle de marché, grâce à la mise en place d’un processus d’investissement stable et éprouvé. Certains gérants peuvent limiter le risque de perte en capital en augmentant la part du cash dans leur portefeuille et en évitant une trop forte exposition aux marchés quand ceux-ci sont jugés surévalués.

Les raisons de ne pas investir ?

Vous payez des frais sensiblement plus élevés pour confier votre argent à un gérant actif plutôt qu’à une solution passive. Pour battre le marché, les gérants actifs doivent prendre des paris marqués, ce qui comporte un risque de jouer les mauvais chevaux. Certains gérants actifs peuvent avoir des performances plus volatiles que l’ensemble du marché. Enfin, lorsque la taille des fonds augmente de manière trop importante, certains gérants ont tendance à augmenter le nombre de positions, ce qui dilue leur performance.

Détenir des parts d’un fonds actif suppose de suivre son investissement et de surveiller les évolutions au sein de la gestion : changements dans l’équipe de gestion, alignement des intérêts du gérant et de la société de gestion avec ses investisseurs…

Troisième choix : reproduire le marché ou jouer sur des convictions

La méthode la plus simple et la moins coûteuse pour s’exposer aux actions est d’acheter un ETF. Mais les investisseurs peuvent aussi avoir un penchant plus naturel pour certains types de titres – les valeurs à fort rendement du dividende, les valeurs de croissance… - parce qu’ils considèrent que les perspectives de développement sont plus rassurantes à long terme.

Pourquoi chercher des biais ?

Si vous êtes exposé à l’ensemble d’un indice, vous pouvez choisir de surpondérer ou sous-pondérer certains éléments de l’indice pour une raison qui vous est propre. Si vous cherchez une source de revenu, vous aurez tendance à privilégier des sociétés qui distribuent des dividendes élevés et « visibles ». Les titres « value » ou les petites et moyennes valeurs ajoutent un facteur de risque et de performance à un portefeuille. La recherche de titres de qualité et peu volatils répond à d’autres objectifs financiers.

Pourquoi ne pas le faire ?

Il n’y a pas de repas gratuit dans le marché. Construire un portefeuille qui adopte un biais spécifique a un coût en termes de frais de transaction, de temps passé à choisir des valeurs, et de suivi régulier du portefeuille.

Certaines stratégies ou classes d’actifs peuvent être recherchées à un moment donné, puis complètement délaissées à d’autres. Adopter des biais peut conduire à prendre du retard par rapport au reste du marché. Chaque approche a ses limites et il est bon de les connaître avant d’investir.

 

Pensez-vous être un génie de l’investissement? Cliquez ici et prouvez le avec Morningstar Investing Mastermind Quiz

A propos de l'auteur

Christine Benz

Christine Benz  responsable des questions de finance personnelle de Morningstar.

public Confirmation


Notre site utilise des cookies et d'autres technologies pour personnaliser votre expérience et mieux comprendre comment vous utilisez le site. Voir 'Acceptation des cookies' pour plus de détails.

  • Autres sites Morningstar